Coopération : Lambert Mende estime que « le développement de la RDC ne dépend pas de la Belgique »

0

Alors que la Belgique a décidé de réorienter son aide de vingt-cinq millions d’euros vers les ONG locales congolaises, le porte-parole du gouvernement a déclaré ne pas être au courant d’une telle aide, d’autant plus que l’ancienne métropole gèle depuis belle lurette ses appuis financiers en faveur de la RDC.

La dernière décision prise par les autorités belges de revoir les contours de la coopération bilatérale entre leur pays et la RDC continue d’alimenter la chronique politique dans la sphère étatique.

Comme au plus fort de la crise belgo-congolaise des années Mobutu ayant conduit à une rupture diplomatique, les autorités des deux pays ne ratent plus une seule occasion pour se « tirer dessus ». L’escalade verbal a pris une mauvaise pente faisant redouter une rupture qui ne profitera nullement aux deux pays et à leurs peuples.

Des réactions des officiels congolais n’ont pas tardé à venir pour recadrer les deux membres du gouvernement belge, Didier Reynders et Alexander de Croo qui, lors de leur audition à la commission des relations extérieures de la Chambre des représentants, n’auraient pas, selon certaines langues, donné la bonne information par rapport à ce qui s’est réellement passé le 31 décembre 2017. Des informations qui contrastent nettement avec le rapport de la police nationale qui demeure, d’après Lambert Mende, la source la plus crédible dans ce dossier.

En effet, le porte-parole du gouvernement, qui a été le premier à réagir à la décision de la Belgique de réorienter son aide de vingt-cinq millions d’euros vers les ONG locales plutôt que vers le gouvernement pour accomplir certaines tâches dans le domaine humanitaire, s’est interrogé sur l’existence d’un tel montant.

Lambert Mende, cité par actualités.cd, a déclaré ne pas être au courant d’une telle aide dès lors que l’ancienne métropole gèle depuis plusieurs années ses appuis financiers au profit de la RDC. « Je ne sais pas quand la Belgique avait eu l’intention de nous donner cette aide là », a-t-il indiqué, tout en regrettant que les autorités belges aient pris l’option de soutenir un putsch en RDC plutôt que le processus électoral qui se trouve sur la bonne voie.

« Tant mieux pour eux. Nous allons prendre toutes les dispositions pour empêcher tout processus non démocratique dans notre pays. C’est plus facile de soutenir un putsch que le processus électoral. Le processus électoral demande cinq cents millions de dollars. Même avec vingt-cinq millions de dollars, vous pouvez financer un putsch mais nous sommes prêts », a-t-il martelé.

Relativisant la portée d’une telle décision qu’il considère comme sans grand impact sur l’avenir sociopolitique de la RDC, Lambert Mende a fait savoir que son pays n’est pas tributaire de l’aide belge. « Le développement de la RDC ne dépend pas de la Belgique. (…) Ce n’est pas sur la Belgique que nous comptons pour développer notre pays », a-t-il lâché d’un ton ferme.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire