Coopération : le Congo et Viva Rio signent un accord pour le développement du football et du volleyball

0

Le contrat de partenariat conclu le 28 novembre, à Brazzaville, entre Hugues Ngouélondélé et Sébastio Correia Do Santos, président de Viva Rio, va à coup sûr stimuler le développement du sport en République du Congo.

Après avoir visité les différentes installations sportives du Congo dont elle a salué la qualité, la délégation de Viva Rio s’est dit prête à démarrer son projet de créer des académies de football dans les départements du pays ainsi qu’un centre national de développement de volleyball.  « Nous avons voyagé dans tout le pays, visitant tous les sites retenus. Les installations que nous avons visitées sont extraordinaires. Très peu de pays les détiennent. Notre chemin est presque fait dans le choix des installations qui nous ont été présentées. Quelques adaptions et aménagements seront faits mais pas beaucoup, parce que les installations sont déjà formidables », s’est félicité le président de Viva Rio.

Avant de quitter la capitale congolaise, Sebastiao Correia Do Santos  a paraphé, avec le ministre des Sports et de l’éducation physique, un accord d’une durée de cinq ans  qui va  permettre à Viva Rio, avec le soutien du ministère des Sports du Brésil, d’appuyer le ministère des Sports et de l’éducation physique dans la gestion, l’entretien et l’animation des installations sportives à travers le projet « Perolas-Negras ».

Ce projet a, d’ailleurs, ciblé deux disciplines : le football et le volleyball. C’est ainsi  que les jeunes talents détectés et formés par ce projet pourront être  transférés dans les clubs brésiliens ou autres en accord avec la Fédération congolaise de football, selon les exigences de la Fédération internationale de football association et celles de la Fédération congolaise de volleyball .

« Chaque fois que le Congo manifestera le désir de les avoir en équipe nationale, ils devront être libérés. Le projet « Perolas Negras » devra contribuer à rehausser le niveau des championnats des ligues départementales et augmenter le nombre de licenciés sur le plan national », souligne le document qui a été paraphé. Le projet, précise le même texte, favorisera la formation des formateurs congolais dans les disciplines retenues et servira de facilitateur aux athlètes congolais pour des stages de perfectionnement au Brésil.

Dans le cadre d’évaluation et modalité de suivi, Viva Rio va soumettre une proposition détaillée au gouvernement de la République du Congo et à celui de la République fédérative du Brésil courant février 2019.

« Notre accord prévoit que jusqu’en février, nous livrerons le projet fait et défini. Dès qu’il sera approuvé par le Congo, nous allons le présenter à notre gouvernement et à nos partenaires. Nous espérons venir au Congo en février pour faire le grand lancement du projet devant la presse et tout le peuple congolais », a commenté le président de Viva Rio.

Le contrat qui sera renouvelé par tacite reconduction souligne qu’un comité de suivi sera composé à parité égale par des représentants du ministère des Sports et de l’éducation physique et de la Viva Rio. Il va se réunir au moins une fois par an pour apprécier la mise en œuvre du contrat. « Il présentera le bilan et évaluera les actions menées », précise l’accord.

 

Légendes et crédits photo : 

Hugues Ngouélondélé et Sebastiao Correia do Santos signant l’accord/ Adiac
L’échange des parapheurs entre les deux parties/ Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire