Coopération : la RDC renoue avec le FMI

0

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, et Christine Lagarde, la directrice générale de l’institution de Bretton Woods,  ont convenu, le 5 mars au siège de cette institution, à Washington, de la reprise des relations entre les deux parties, suspendues depuis 2012.

La République démocratique du Congo (RDC) et le Fond monétaire international (FMI) ont convenu  de faire table rase du passé tumultueux ayant caractérisé leurs rapports pour repartir sur des bases nouvelles. C’est en tout cas ce qui ressort de l’entretien que le chef de l’Etat a eu, le 5 avril, à Washington DC, avec Christine Lagarde, la patronne du FMI. Une rencontre pleine de promesses qui augure un nouveau partenariat économique dans  l’intérêt des  deux parties .  Il s’agit ici, comme l’a indiqué Christine Lagarde, « de travailler ensemble à l’amélioration de la situation économique de la RDC et à la situation de la population ». 

Toutefois, il y a un préalable important sur lequel l’institution financière internationale ne transige pas, et qui est censé conditionner le reste du processus. Il s’agit de l’audit de l’économie de la RDC qui permettra au FMI d’avoir un aperçu général par rapport aux domaines qui requièrent son intervention.

« Nous n’avions pas encore fait de revue commune de l’économie du Congo. On va commencer par remonter les manches, se mettre au travail et déterminer la situation économique ensemble pour faire ce qu’on appelle, en langage FMI, un article 4, c’est-à-dire que c’est un audit de l’économie de la RDC qui va nous permettre de savoir où sont les forces et les faiblesses, où les politiques budgétaires peuvent être améliorées, où la situation peut être améliorée sur la protection sociale de la population et on donnera les questions appropriées à Monsieur le président et à son gouvernement », a expliqué la responsable du FMI.

Toutefois, cela n’est qu’un détail administratif qui, somme toute, n’occulte guère la volonté affichée par les deux parties de renouer rapidement leur collaboration, en mettant en place le partenariat économique tant attendu. D’après Christine Lagarde, une équipe d’experts de son organisation sera déjà à pied d’œuvre dès ce 8 avril, afin de travailler avec le ministre des Finances et certains conseillers du chef de l’Etat congolais, obligés de prolonger leur séjour aux Etats-Unis afin de peaufiner les contours de ce partenariat. « Ensuite, on verra si on peut ou on doit financièrement, à la demande de Monsieur le président et de son gouvernement, aider sous forme de programme. On n’a pas besoin de programme pour se mettre au travail », avait réagi à ce propos la directrice du FMI.

Pour rappel, c’est depuis décembre 2012 que cette institution a suspendu sa coopération avec la RDC, suite à l’absence de transparence dans un contrat minier  passé entre la Gécamines et Straker international, un groupe américain domicilié dans les îles vierges.

Légendes et crédits photo : 

Félix Tshisekedi posant avec Christine Lagarde, à Washington DC

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire