Coopération: la Chine entend restructurer la dette congolaise

0

L’annonce a été faite, le 23 février à Brazzaville, par l’ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin, à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

« La Chine entend soutenir pleinement la stratégie  la ‘’Marche vers le développement’’ du Congo à travers la construction de la ‘’Ceinture et la route’’ et dans le cadre de la mise en œuvre des huit initiatives majeures issues du sommet de Beijing, et accomplir le plus tôt possible la restructuration de la dette congolaise vis-à-vis de la Chine », a fait savoir le diplomate chinois. Ma Fulin a exprimé la volonté de son pays d’encourager les entreprises chinoises à investir davantage au Congo, avec la construction de la zone économique spéciale de Pointe-Noire.

Ces dernières années, les relations sino-congolaises sont entrées dans la meilleure période de leur histoire. Le Congo devient un « ami de tout temps » que la Chine considère comme une grande fierté, a confié Ma Fulin.

Les deux pays ont entrepris de nombreux projets socio-économiques, jetant ainsi une base solide pour le développement durable du Congo. « Par ailleurs, le Congo est devenu l’un des pays pilotes de la coopération sino-africaine en matière de capacités de production et de l’aviation », a avancé le diplomate chinois, dans un discours élogieux.

« Les 55 ans que nos deux pays ont vécus ensemble sont un parcours glorieux. Au cours de ces cinquante-cinq années, malgré les vicissitudes et les changements dans la situation tant internationale que nationale, la Chine et le Congo, toujours côte à côte et avec sincérité, compréhension et soutien l’un à l’autre, ont entretenu une coopération efficace et fructueuse dans tous les domaines. Les relations sino-congolaises n’ont jamais connu de nuage, sont sorties à bout de l’épreuve, et servent aujourd’hui d’exemple pour les relations entre les pays en voie de développement », a-t-il affirmé.

Une coopération impactée par le climat économique

L’économie congolaise est confrontée ces derniers temps à des difficultés, mais cela n’empêche pas la poursuite de la coopération économique sino-congolaise. « Les difficultés n’ont rien d’effrayant, car les solutions sont toujours plus nombreuses. Les expériences de 70 ans depuis la fondation de la Chine nouvelle et de 40 ans depuis l’application de sa politique de réforme et d’ouverture montrent une vérité : le processus de développement réside dans la lutte contre les difficultés. Avec courage et détermination, nous embrasserons sûrement un avenir brillant », a assuré Ma Fulin.

« La Chine et le Congo ont connu des expériences similaires dans le passé. Le même destin nous lie étroitement l’un à l’autre », a-t-il reconnu, avant de poursuivre : « Il est de notre devoir de raffermir notre partenariat stratégique global pour qu’il continue à jouer le rôle de pionnier dans les relations sino-africaines ainsi que dans la construction de la communauté de destin pour l’humanité ».

Une lueur d’espoir

Pour sortir de cette impasse, le diplomate chinois propose, entre autres, aux deux pays de faire valoir les avantages des relations politiques pour diriger le développement de cette coopération ; d’associer étroitement les stratégies de développement des deux pays pour réaliser la montée en gamme de la coopération sino-congolaise.

Dans cet élan de développement, la Chine entend également renforcer la coopération bilatérale dans les domaines de la culture, l’éducation, la sécurité, l’environnement, pour contribuer au « développement intégré, équilibré et durable du Congo ».

Une coopération également fondée sur l’intérêt général, à en croire l’ambassadeur de Chine. « Toujours considérant le bien-être du peuple comme le point de départ et l’objectif final de notre coopération, nous voulons consacrer plus d’efforts sur les plans relatifs à la lutte contre la pauvreté, à la création d’emplois, à la prise de responsabilités sociales, pour que le peuple congolais tire des profits tangibles de notre coopération », a-t-il promis.

A travers cette commémoration qui a fait le bilan des 55 ans de la coopération sino-congolaise, les deux pays inscrivent l’avenir sous des bons auspices, en envisageant de passer à la concrétisation des acquis du dernier sommet Chine-Afrique.

Légendes et crédits photo : 

Photo: Ma Fulin

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire