Coopération décentralisée : le Congolais Charles Nzamba et le Burkina Faso : un esprit de coopération Sud-Sud

0

Dans la catégorie des coopérations peu institutionnalisées, Charles Nzamba, président de l’association Somwaya, facilite une coopération amicale et fructueuse entre les peuples du Congo et du Burkina Faso. 

Le Congolais Charles Nzamba au milieu de notables Burkinabé à OuagadougouLe rapprochement Somwaya-Burkina s’est instauré comme une coopération de la société civile ayant son siège à Niou, dans la province du Kourwéogo, au Burkina Faso. Mis en place officiellement en 2003, il renforce les capacités d’entretien du réseau d’investissement en Afrique.

De par ses membres, il fédère les initiatives locales, promeut des activités de solidarité en dehors des programmes étatiques et poursuit la réalisation d’objectifs approuvés internationalement en matière de développement, comprenant notamment les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Charles Nzamba se souvient des premiers pas en 1997 à Ouagadougou. « Durant près d’une année, dans l’immeuble « Wong Yendé » en face du grand marché de la capitale Burkinabé, c’était l’époque de la vente du matériel informatique, de la formation en bureautique et de l’ouverture du cyber-café dont nous avons été les précurseurs au Burkina Faso », explique-t-il.

« Aujourd’hui, après l’identification des besoins en eau, élevage et éducation de base, l’association mène des programmes d’adduction d’eau, d’élevage et de campagne de distribution de fournitures scolaires. Pour mieux structurer toutes ces actions, une foire annuelle nommée « fête de Nemnin » a été instaurée », précise Charles Nzamba. Nemnin est à l’origine du nom d’un quartier en devenir de Ouagadougou.

C’est un évènement annuel de quatre jours. Entre exposants et visiteurs, des échanges, des animations culturelles et des jeux sont proposés. « L’objectif est de créer le brassage entre les populations autochtones, les commerçants, les autorités et surtout avec les autres peuples », indique le président de l’association, rappelant qu’à la première édition en 2017, les communautés congolaise, béninoise et togolaise étaient invitées.

Pour 2018, l’association compte réaliser la foire de façon alternée entre le Burkina et le Congo. 

Légendes et crédits photo : 

Photo : Le Congolais Charles Nzamba au milieu de notables Burkinabé à Ouagadougou

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire