Coopération Congo/UE : les adieux de Saskia de Lang

0

L’ambassadrice de l’Union européenne (UE) est arrivée au terme de son mandat après quatre ans de service à Brazzaville. L’heure est au bilan et le 13 juillet, elle a eu un entretien avec la ministre du Plan, Ingrid Ebouka-Babackas.  

« Mon séjour au Congo s’inscrit dans une présence de l’Union européenne depuis 1963. J’ai poursuivi les œuvres de mon prédécesseur, avec l’inauguration la semaine dernière du nouveau bâtiment de l’Union européenne. Un moment fort dans les relations entre le Congo et la délégation de l’UE, c’est sur cette note extrêmement positive pour moi  que je quitte le Congo », a déclaré Saskia de Lang.

La diplomate européenne se dit heureuse d’avoir contribué de manière « positive » au développement du Congo. Avec l’élaboration d’un nouveau Plan national de développement, le Congo et l’UE retrouvent une référence importante pour la poursuite de leur coopération.  

En ce qui concerne le 11e Fonds européen de développement (FED), les deux parties ont mis en place des vastes programmes reposant sur trois priorités dont la gouvernance économique, la gouvernance forestière et le développement local. Dans ces trois secteurs, a admis De Lang, il a été élaboré des programmes qui sont en train d’être mis en œuvre en faveur des Petites et moyennes entreprises, du secteur forestier et de l’assainissement dans les localités du pays.

Un important investissement est orienté à la réalisation des travaux du port autonome de Pointe-Noire, en partenariat avec l’Agence française de développement. Ainsi, cette intervention visera le port de pêche afin d’améliorer les conditions des pêcheurs traditionnels.

L’exécution de ce 11e FED a néanmoins laissé un goût d’inachevé. Le tronçon Kinkala-Mindouli qui figurait dans le plan d’investissement n’a pas pu être finalisé. L’insécurité dans le Pool et le non versement de la contribution congolaise seraient à l’origine de cet échec. « Nous espérons que ce dernier volet sera pris en compte dans le cadre de l’accord avec le Fonds monétaire international qui est en train d’être finalisé ; c’est important pour l’économie nationale ainsi que pour la population du Pool », a-t- elle souhaité.

Enfin, au plan politique, les relations entre la diplomate européenne et le gouvernement congolais n’étaient pas toujours excellentes. Pendant les tensions électorales de 2016, Brazzaville avait dénoncé le comportement de la représentante de l’UE considéré comme étant « incompatible » avec sa fonction.   

 

Légendes et crédits photo : 

– Saskia de Lang recevant un cadeau symbolique
– L’entretien entre les deux personnalités

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire