Contestations du CNSA : le parti Liberté propose un nouveau dialogue

0

Le parti Liberté de Germain Kambinga appelle la classe politique à retourner à la table des négociations. Dans une déclaration lue mardi 25 juillet devant la presse, son porte-parole, Tony Eloho, pense qu’un nouveau dialogue permettrait de trouver une solution durable à la crise née suite à la désignation des dirigeants du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA).
 
«La position de notre parti est claire : nous appelons les différents acteurs clés à la crise à revenir sur un format de dialogue afin de permettre la désignation rapide d’un président du CNSA qui serait beaucoup plus consensuel», a proposé Tony Eloho.
 
Son parti a noté «beaucoup de contestations déjà au niveau des parties prenantes qui ont signé l’arrangement particulier», citant notamment l’UNC et le MLC qui «ont immédiatement contesté la désignation de M. Olenghankoy», fait remarquer Tony Eloho. D’après lui, toutes ces contestations prouvent la profondeur de la crise qui secoue le pays.
 
«Il est très important que les véritables acteurs de la crise se mettent autour d’une table. Il faut comprendre que le président du CNSA est une personnalité emblématique dont la désignation ne doit pas souffrir d’une si large contestation», a-t-il déclaré.
 
Tony Eloho espère que «les acteurs politiques reviendront dans leurs meilleurs sentiments et feront une désignation qui ne souffrirait d’aucune contestation dans la classe politique.»

Source : radiookapi.net

Laisser un commentaire