Contentieux électoral : AARC promet de saisir Joseph Kabila pour dire non à l’invalidation de ses deux élus

0

Le parti politique  » Actions Alternatives pour la Renaissance du Congo (AARC), membre du regroupement politique « Action Alternative pour le Bien-être (AAB) » et de la méga plateforme Front Commun pour le Congo (FCC), a qualifié d’ »iniques » et « sans fondement » les décisions rendues par la Cour Constitutionnelle invalidant ses élus dans les circonscriptions électorales de Bulungu au Kwilu et Masisi au Nord-Kivu.

Il s’agit respectivement de députés élus Kangundu Khossy Justin et Mufula Shangwe Boniface au profit de Mme Mayuma Kasende Louise du PPRD et de Gachuruzi Bulakasi Bravo du parti MIP, mosaïque du PPRD.

Cette formation politique dénonce la violation flagrante de la Constitution et de la loi électorale par cette haute juridiction d’autant plus que les députés AARC invalidés ont obtenu sur leurs listes respectivement 8.434 voix et 25.204 voix contrairement aux listes de ceux proclamés élus par la Cour n’ayant obtenu que 6.074 voix et 23.145 voix. Les écarts sont considérables mais la Cour a préféré gommer les meilleurs élus, a dénoncé un cadre de ce parti.

Par ailleurs, le parti politique AARC a exprimé le regret mais fustige la déstabilisation dont il est victime du fait du comportement de ces deux candidats validés injustement qui sont parvenus à lui ravir de manière illégale les deux sièges à Bulungu au Kwilu et à Masisi au Nord-Kivu.

Ainsi, l’AARC considère que le Chef de l’État, en tant que Garant de la Constitution et du bon fonctionnement des institutions, devra user de son pouvoir lui reconnu par la loi suprême afin de sauver l’image ternie de l’appareil judiciaire à l’issue de ce contentieux électoral.

Cependant, elle réitère sa loyauté et sa fidélité à l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila et compte lui faire parvenir son mécontentement pour arbitrage.

Aussi, l’AARC par son regroupement politique AAB, donnera mandat à ses avocats pour saisir les instances internationales dont la RDC fait partie et mettra en mouvement toutes les voies de droit pour obtenir réparation de graves préjudices subis du fait de l’invalidation non justifiée de ses élus.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire