Contentieux à la fédération de Judo : la requête de Marien Ikama Ngouabi jugée irrecevable

0

La Chambre de conciliation et d’arbitrage du sport (Ccas) a estimé que la plainte a été déposée au-delà du délai requis.

« L’action à la chambre se prescrit par deux mois. Le requérant a engagé son action en annulation des décisions de l’assemblée générale extraordinaire du 16 décembre 2017 en date du 15 décembre 2018. Il s’en suit que cette action engagée un an plus tard doit être déclarée irrecevable », a indiqué le premier vice-président de la Ccas, Michel Niambi, le 7 janvier. Marien Ikama Ngouabi n’a donc pas obtenu gain de cause. La chambre ne pouvait pas, en effet, analyser le fond du dossier qui n’était correcte dans la forme.

Par la même occasion, le président de la Ccas, Michel Kaboul Mahouta, a exhorté les dirigeants sportifs à maîtriser le contenu des textes qui régissent le fonctionnement de leurs différentes structures sportives, les fédérations notamment. Le constat est tel que les statuts et le règlement intérieur ne sont souvent pas respectés.

En rappel, le président de la Fédération congolaise de judo et disciplines associées, Marien Ikama Ngouabi, avait saisi la Ccas pour obtenir l’annulation des décisions de l’assemblée générale extraordinaire du 16 décembre 2017 l’ayant destitué et mis en place le Comité de normalisation. Laquelle assemblée avait été convoquée par le premier vice-président, Me Francis Ata Asiokaha, selon la volonté exprimée par les deux tiers de ses membres tel que prévu par les textes statutaires. La Ccas a déclaré la requête irrecevable. « Vous devez avoir le fair-play, parce que le sport unit les peuples », a souligné le président de la Ccas.

 

 

Légendes et crédits photo : 

Les membres de la Ccas

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire