Conseil d’International Socialist : Jean-Marc Kabund fait un réquisitoire sévère contre le pouvoir

0

Le secrétaire général de l’UDPS a sollicité du Conseil d’International Socialist, l’isolement diplomatique et politique de la coalition au pouvoir dont il attribue la responsabilité de la crise sociopolitique actuelle. 

Des sources proches de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), il nous revient que le secrétaire général de ce parti Jean Marc Kabund, en séjour aux États-Unis d’Amérique, a participé activement au dernier Conseil de l’international socialiste qui s’est clôturé le 13 juillet. Membre de cette organisation politique internationale qui regroupe la majeure partie des partis socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes du monde ainsi que certains démocrates, l’UDPS, en tant que membre, ne pouvait pas rater l’opportunité de présenter devant cette tribune, sa vision par rapport à la marche du pays. C’est ce qui explique le déplacement qu’avait effectué à New York son secrétaire général mandaté par le parti pour prendre part à ces travaux.

« Défendre et protéger la démocratie là où elle est niée ou menacée », tel est le thème développé par le secrétaire général de l’UDPS cité par actualités.cd. Ce cadre de l’UDPS a mis une emphase particulière sur la manière dont l’expression populaire serait, selon lui, en train d’être étouffée en RDC sur fond d’une confiscation manifeste du pouvoir. Pour Jean Marc Kabund qui est intervenu le mercredi à la tribune du Conseil d’International Socialist, la coalition au pouvoir est en train de nuire à la vie politique du pays en cherchant à prolonger indéfiniment le mandat de Joseph Kabila à la tête du pays, « lui qui n’a aucune légitimité à ce jour du fait qu’il a renié l’accord du 31 décembre 2016, source de légitimité de toutes les institutions en RDC ».

Le parti phare du Rassop/Limete est d’avis que la majorité présidentielle est réfractrice à l’idée d’organiser les élections d’ici décembre pour se maintenir au pouvoir par la force. D’où son appel à la solidarité de grandes familles socialistes  réunies au siège de l’ONU afin d’obtenir l’alternance tant attendue avant le 31 décembre 2017. Jean-Marc Kabund a, au passage, dénoncé le soutien que continue de bénéficier Kinshasa auprès d’autres pays de la sous-région. Par conséquent, il appele à l’isolement diplomatique et politique du pouvoir en place dont il attribue la responsabilité de la crise socio-politique actuelle.            

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire