Congo/Unesco : Ana Elisa de Santana Afonso plaide pour le décaissement des fonds de contrepartie

0

La représentante de l’agence onusienne a fait son plaidoyer, le 22 juin au Premier ministre, Clément Mouamba, avant de quitter le Congo pour l’Ethiopie où elle occupera les mêmes fonctions.

Après quatre ans de mission en République du Congo, Ana Elisa de Santana Afonso a quitté Brazzaville pour Addis-Abeba, la capitale éthiopienne. Peu avant son départ, la représentante sortante de l’Unesco a fait le tour des administrations congolaises pour ses adieux aux autorités. Reçue par le chef du gouvernement, elle a fait une présentation de quelques activités réalisées par le bureau national de cette agence onusienne au Congo sous son mandat.  

En effet, Ana Elisa de Santana Afonso a plaidé pour les fonds de contrepartie relatifs au projet de renforcement des capacités de trois mille enseignants du primaire et du secondaire. Il s’agit d’un projet développé par l’Unesco dans dix pays en collaboration. Selon un communiqué de presse de cette agence, « ces fonds représentent environ 39% du budget et le pays étant dans une situation de récession budgétaire, il est judicieux de hiérarchiser et prioriser leur disponibilité pour des besoins d’équilibre budgétaire ».

Présentant son successeur, Enzo Fazzino, représentant par intérim de l’Unesco au Congo, Ana Elisa de Santana a félicité le Premier ministre pour le lancement du Programme national de développement 2018-2022 comportant les deux piliers, à savoir la formation et la diversification de l’économie. Elle a, par ailleurs, salué la réforme du système éducatif congolais.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire