Congo : Le bois sur la sellette

0

Une commission mise en place, le 15 juin 2018, par note de service du ministre d’Etat, directeur du cabinet du président de la République, planche depuis lors sur de « sérieux dysfonctionnements » au Service de contrôle des produits forestiers à l’exportation (SCPFE) qui relève du ministère de l’Economie forestière.

Composée de treize membres, elle est présidée par Germain Kiamba, contrôleur général d’Etat, qui est secondé par Denis Marie Auguste Gokana, conseiller spécial, chef du département des ressources naturelles. Le rapporteur en est Macaire Nzomono, conseiller chef du département de l’environnement et du développement durable qui a pour adjoint Athanase Ngassaki, conseiller, chef du département de l’économie, des finances et de l’intégration.

L’objectif principal de cette commission est « d’accroître la capacité de financement de l’économie nationale à partir des recettes générées par le secteur forestier ». Au vu des investigations conduites par la commission auprès des sociétés forestières évoluant dans le Sud du Congo, les contre-performances de la filière bois sont imputables aux dysfonctionnements de la SCPFE ainsi que des services des douanes.

La mission de contrôle va s’étendre dans la partie du Nord du Congo, a assuré la commission lors du lancement à Brazzaville, le 12 octobre, de l’opération de recouvrement des recettes dues à l’Etat.  La Commission envisage, en cas de non-collaboration des sociétés forestières, de procéder au recouvrement forcé des recettes ou à la résiliation pure et simple des conventions liant ces sociétés au gouvernement congolais.

 

 

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire