Congo – FMI : le PCT entend jouer sa partition dans la mise en œuvre de l’accord

0

Réagissant au lendemain de la signature de l’accord portant sur la facilité élargie de crédit entre les deux parties, le porte-parole du Parti congolais du travail (PCT), Serge Michel Odzocki, qui a salué les efforts déployés par le gouvernement, estime que sa bonne application dépendrait des comportements des uns et des autres.

Le Fonds monétaire international (FMI) a conclu, le 11 juillet, avec la République du Congo, un accord portant sur la facilité élargie de crédit. Dans un communiqué rendu public au terme de cet accord, cette institution de Bretton Woods s’est félicitée en substance des efforts consentis par le Congo pour la soutenabilité de sa dette. En effet, le montant approuvé dans le cadre de ce programme est de 448,6 millions de dollars américains, soit un peu plus de 224 milliards FCFA.

Dans une interview accordée à la presse le 12 juillet, le porte-parole du PCT a rappelé que la majorité présidentielle de façon large souhaitait, aux travers de ses différentes déclarations, que cette démarche engagée par le gouvernement congolais puisse aboutir. « C’est fait, il faut donc féliciter le gouvernement pour avoir réussi cette performance, et dire que si le FMI a signé cet accord, c’est qu’il y a la considération. C’est une marque de confiance que ce partenaire accorde au Congo », s’est réjoui Serge Michel Odzocki.

Dénonçant la politique menée par certains compatriotes, surtout ceux de la diaspora contre les négociations avec le FMI, le porte-parole du parti socle de la majorité présidentielle pense que ces derniers étaient animés par la volonté de nuire au gouvernement. Ils oubliaient, a-t-il fustigé, que cela a été fait dans l’intérêt du peuple congolais. Le FMI a compris, a-t-il dit, les efforts déployés par le gouvernement dans le cadre de l’assainissement de la situation économique et financière du pays. « La signature de cet accord va ouvrir une autre page (…) Dès la signature de cet accord, le Premier ministre a parlé des efforts que nous devions faire, c’est-à-dire gérer la situation nouvelle qui se crée. Il faut la gérer avec toute la rigueur possible, notamment dans le sens de la bonne gouvernance », estime-t-il.

Quant à l’application de cet accord, il a indiqué que le PCT jouera sa partition, en collaboration avec les autres partis de la majorité présidentielle. Il s’agira précisément d’exiger que la lutte contre les antivaleurs dans la gestion de la chose publique, prônée ces dernières années par le président de la République, soit menée avec fermeté et rigueur pour que les Congolais aient un nouveau comportement. « En ce qui concerne l’application et la mise en œuvre de cet accord, nous pouvons être sereins parce que ce n’est pas un chèque en blanc que le FMI a fait au Congo. Il est dit dans cet accord qu’il y aura des revues semestrielles qui seront faites, donc la bonne application dépend justement des comportements des uns et des autres. Les revues qui seront faites vont nous obliger à avoir un comportement tout à fait compatible avec les conditionnalités imposées par le FMI et tous les autres partenaires qui accepteront de venir nous aider dans le cadre de cet accord », a conclu Serge Michel Odzocki.

Légendes et crédits photo : 

Le porte-parole du PCT, Serge Michel Odzocki/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire