Conflits AFDC-A : le CNSA s’oppose au dédoublement des partis et regroupements politiques en RDC

0

« Nous ne souhaitons pas revenir à la situation comme c’était avant le CNSA. Nous ne voulons pas que la République revienne encore aux événements du passé, notamment celui du dédoublement des partis politiques », a indiqué mercredi 17 juillet à TOP CONGO, Valentin Vangi, rapporteur du Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre (CNSA).

Cette institution, chargée de veiller sur l’application des mesures de décrispation consignées dans l’Accord de la Saint-Sylvestre, indique avoir initié des pourparlers après avoir constaté « des problèmes » de nature à créer le dédoublement au sein de l’AFDC et Alliés.
« Comme il y a un problème qui pourrait davantage crisper la situation politique, nous sommes venus échanger avec eux. Il est prévu que nous ayons une rencontre avec l’autre groupe de l’AFDC, qui n’est pas présent ici, pour qu’ensemble, nous puissions discuter sur base des textes qui régissent le groupement politique AFDC-A, afin de revenir à la légalité », fait savoir Valentin Vangi, après des échanges que des membres du CNSA ont eus avec la branche de l’AFDC-A dirigée par Modeste Bahati.

D’après lui, le président du CNSA a également pris des contacts avec la coordination du Front commun pour le Congo Congo (FCC) pour une sortie rapide de cette crise.

Une scission s’observe au sein du regroupement AFDC-A, après la radiation de Bahati Lukwebo, autorité morale de cette formation politique, du FCC. Deux groupes politiques, diamétralement opposés sur les orientations politiques, qui cherchent à engager des actions politiques au nom du même regroupement politique.

Le CNSA estime qu’il faut consolider les acquis de l’Accord de la Saint-Sylvestre, qui avait mis fin à cette pratique et appelle les uns et les autres au dialogue.

Bahati pour le retour des dissidents

Joint par TOP CONGO après des échanges avec les membres du CNSA, le candidat à la présidence du Sénat se veut rassembleur et a exprimé sa volonté de travailler de nouveau avec les dissidents.

« Ceux qui me connaissent depuis la CNS en passant par le dialogue inter congolais, savent que je suis un homme de dialogue. C’est l’occasion de demander à ceux-là qui croient se détacher du grand groupement de l’AFDC-A, de revenir à la raison. Qu’ils ne se laissent pas manipuler parce que nous leur donnons l’occasion de s’amender », lance le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, qui minimise l‘impact de la dissidence sur le fonctionnement de son regroupement.

« Toute la population sait qui est en train de pousser nos camarades à la rébellion. Ils sont deux chefs des partis, sur 31 que compte le l’AFDC-A. Nous nous disons que nous pouvons nous en passer, mais moi en tant que rassembleur, j’ai dit non », rapporte le sénateur.

Au coordonnateur du FCC, qu’il accuse d’alimenter la division au sein de son regroupement, Bahati Lukwebo prévient « qu’il n’a pas enduré des souffrances pour lui faire du plaisir ».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire