Condamné à 10 ans de prison, Luc Mulimbalimba accuse certains politiciens « d’avoir corrompu les juges de Kinshasa »

0

Condamné à 10 ans de prison dans l’affaire d’assassinat d’un jeune de Luvungi, plaine de la Ruzizi au Sud-Kivu, le député national Luc Mulimbalimba accuse certains politiciens de Bukavu et d’Uvira d’avoir profité de cet événement malheureux survenu à Luvungi lors de son passage pour vouloir l’humilier.

Il l’a dit ce vendredi matin depuis où il est en vacances parlementaires à sa radio « Impact » de Luvungi.

«Je n’ai pas voulu répondre à l’invitation de la justice car je savais déjà ce que les juges venus de Kinshasa manigançaient contre moi, en complicité de certains politiciens du Sud-Kivu qui ne sont pas souvent d’accord avec mon souci de développement. Ils sont jaloux des bonnes œuvres que je fais pour ma base d’Uvira, de Luvungi et de partout en province. Je remercie mes fanatiques qui ont combattu à mes côtés depuis le début de cette lutte. Ils  ont été nombreux à prier pour moi. Je vous en remercie de tout cœur.»

Luc Mulimbalimba estime que la justice qui a injustement condamné Moïse Katumbi  hier, et même Franc Diongo et la même qui lui a injustement infligé une peine de 10 ans de prison lui et ses coaccusés. Il nie avoir tué ce jeune homme et croit toujours que les juges venus de Kinshasa ont été corrompus car ils lui ont condamné sans aucune preuve.

Il sollicite donc l’implication du président de la république pour qu’il soit remis dans ses droits et promets à ses fidèles de les retrouver après les vacances parlementaires car il ne considère pas ce jugement rendu injustement  par les «corrompus». Il les a appelé à la retenue et à continuer à prier afin que Dieu intervienne en leur faveur.

«Vous avez été nombreux à vouloir écouter ma voix après ce faux arrêt rendus par des faux juges, ils m’ont condamné avec comme preuve, ma lettre demandant d’être assuré sur le plan sécuritaire ce qui est inacceptable. Ils ont juste manqué des preuves. J’ai foi que le président de la République son Excellence Félix Tshisekedi  va s’impliquer dans ce dossier et va tout finir. Les politiciens congolais sont jaloux et ne veulent pas voir l’autre émerger. Cette même justice qui a condamné Katumbi et qui est aujourd’hui libre en exerçant mieux ses charges politiques est encore la même avec moi. N’ayez pas peur, je reviens rester avec vous après les vacances parlementaires, faire mon travail au parlement. Ils m’ont condamné sans aucun document du parlement les autorisant de me traiter ainsi. Je ne peux pas tolérer voir quelqu’un avec la milice et me taire parce-que seulement il est député provincial. Il a tué des gens et voulait aussi me tuer par ses milices.» a-t-il dit.

Pour rappel, le verdit qui condamne le député national Luc Mulimbalimba et ses coaccusés a été rendu ce mercredi 17 Juillet 2019 par la Haute Cour militaire qui siégeait en chambre foraine à Bukavu après une audience dans la capitale Kinshasa.

Mulimbalimba ne s’est jamais présenté devant son juge et ainsi il a été condamné étant absent. Un mandat d’arrêt était lancé la semaine dernière contre ce député national, qui jusque-là, a échappé à la justice.

Il est accusé d’avoir ordonné à ses gardes de tirer à bout portant sur un jeune garçon de Luvungi en Juin dernier lors de son passage dans cette partie du territoire d’Uvira. Pendant qu’il revenait de l’intronisation d’un chef coutumier, les jeunes avec armes blanches avaient attaqué son cortège et un de ses gardes avait tiré sur un des jeunes dans la foule. Ce jeune d’une vingtaine d’années a succombé sur le champ. Le premier procès qui opposait le ministère public au député Mulimbalimba a eu lieu le 26 juin 2019 avant de venir le poursuivre à Bukavu où il a été condamné avec ses coaccusés. Si l’infraction de meurtre n’a pas été maintenue contre lui, il a été reconnu coupable d’incitation des militaires à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire