Concours  » Ma thèse en 180 secondes » : lancement des éliminatoires à l’Université catholique

0

Cinq des huit candidats doctorants en lice à la première épreuve, organisée le 15 mars à l’amphithéâtre du Campus de Mont-Ngafula, par la Délégation générale Wallonie-Bruxelles en partenariat avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), prendront part à la finale de la troisième édition nationale annoncée pour le 24 mai.

Moïse Lufuluabo MwabilaSoumis à l’appréciation du jury présidé par le Dr Lyna Mukwa, les cinq lauréats sont assurés de participer à l’épreuve ultime organisée d’ordinaire par l’AUF à l’échelle nationale et dont le gagnant représente la République démocratique du Congo (RDC) au niveau international. Dans l’ensemble, issus des trois institutions concurrentes à cette première épreuve éliminatoire, à savoir l’Université catholique du Congo (UCC), l’Université pédagogique nationale (UPN) et l’Université de Kinshasa, il leur reste à se préparer à la confrontation du mois de mai où ils exposeront à nouveau pendant cent quatre-vingts secondes, soit trois minutes.

Premier d’entre tous, Moïse Lufuluabo Mwabila de l’UPN semble déjà bien parti. Les deux problématiques abordées, savoir la sécurité alimentaire et le changement climatique, un sujet de l’heure, ont convaincu le jury sur la pertinence de la thèse. L’auditoire composé en majorité d’étudiants de l’UCC a suivi religieusement son exposé sur la « Perception et adaptation des petits producteurs agricoles au changement climatique en République démocratique du Congo. Cas des producteurs du plateau des Bateke ». Le jury en a, d’ailleurs, apprécié la clarté, la concision et la précision tenant aussi bien compte de l’accessibilité de son discours énoncé dans un langage adapté à l’assemblée en présence. En définitive, il a noté l’ancrage de cette recherche jugée utile pour la société. Moïse Lufuluabo a trouvé « très intéressant » la première épreuve dont il a dit avoir « gardé une très bonne impression » quoique intimidé au départ par « la présentation de l’édition 2018 dont le niveau était très élevé ».

Lubumbashi, Kisangani et le Kongo central aussiLes cinq lauréats des premières éliminatoires

Les chances restent néanmoins égales pour les quatre autres meilleurs retenus, en l’occurrence Gaston Kankolongo (Unikin), Kevin Kazadi (UCC), Matthieu-Willy Kabamba (Unikin) et Lucien Zran Topi (UPN). Sélectionnés pour la suite de « Ma thèse en 180 secondes » (MT180’’), ils feront partie des quinze concurrents alignés en perspective de l’épreuve internationale prévue en septembre. Ils seront face aux dix meilleurs des prochaines éliminatoires qui mettront aussi en lice des thésards des villes de Lubumbashi et Kisangani ainsi que de la province du Kongo-central.

La photo de famille des lauréats et de l’ensemble de l’organisation (AUF, Délégation Wallonie-Bruxelles, UCC et jury)Toujours très intéressée par le déroulement de l’épreuve qu’elle suit de près dès le départ, Élodie Bamowongo a encouragé les concurrents, rappelant tout son avantage. La représentante de l’AUF a, à cet effet, souligné combien MT180″ contribue à vulgariser les travaux présentés, une recherche qui profite à la société. Le secrétaire général de l’UCC, déjà content d’avoir accueilli le concours, a soutenu aussi les participants à mettre toujours plus d’ardeur et d’entrain à l’ouvrage. La Délégation Wallonie-Bruxelles, qui a mis de l’énergie dans l’organisation de l’étape initiale de cette troisième édition nationale de MT180″, a rappelé qu’elle s’attelle par ce biais à valoriser la coopération universitaire entre universités belges et congolaises. Elle a du reste, à ce niveau déjà, marqué son soutien à l’initiative portée par l’AUF en accordant une prime aux cinq lauréats du jour à titre d’encouragement.

 

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Moïse Lufuluabo Mwabila

Photo 2 : Les cinq lauréats des premières éliminatoires

Photo 3 : La photo de famille des lauréats et de l’ensemble de l’organisation (AUF, Délégation Wallonie-Bruxelles, UCC et jury)

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire