Concert annulé de Fally Ipupa à la Cigale : la toile s’enflamme !

0

« Le concert présentait des risques graves de troubler l’ordre public », voilà la phrase clef de l’arrêté n° 2017-00698 signé le 20 juin 2017 portant interdiction d’un concert dans la salle de spectacle La Cigale.

Pour la Préfecture de police: « considérant que ce concert de l’artiste congolais Fally Ipupa programmé le jeudi   22 juin, s’inscrit dans un contexte politique particulièrement tendu et violent entre partisans et opposants au régime en place en République démocratique du Congo, qu’il suscite une mobilisation croissante chez les opposants radicaux congolais, qui ont déposé plusieurs déclarations de manifestations pour le 22 juin aux abords de la salle de spectacle avec l’intention d’en découdre avec les spectateurs du concert, de créer des désordres à l’intérieur et l’extérieur de la salle et de s’en prendre à  l’artiste (…), le concert de l’artiste congolais Fally est annulé (…) ».

Sur la twitosphère, les réactions continuent à pleuvoir après cette lettre de l’administration française : le premier a lancé le débat est Trésor Kibangula, qui a écrit : « Le concert présentait des risques de troubles à l’ordre public (Arrêté). +1 pour les combattants, -0 pour la culture de la RDC ». Dans ce cas, répond Patriote A Vie, disons aussi à nos footballeurs de ne plus jouer parce que le pays va mal et que personne n’aille travailler. « La bêtise congolaise. Où est-ce que Fally a soutenu le pouvoir en place ? Vous empêchez un congolais de faire son travail » regrette Patriote A Vie.

« Quelle culture, culture, vaste blague ! Ces artistes ne dénoncent guère la situation obscure du pays, trop complaisant au régime » s’interroge Leon Kakese. Jean-Pierre Kabesa ironise que « les combattants seraient plus dangereux que les terroristes islamistes ! Une affaire entre negros, pas nécessaires d’ameuter la police ». Dans la foulée, Jean-Paul propose le blocage : « de la musique, les brasseries de boisson alcoolisées, les  politiques et les pasteurs sorciers, sinon la RDC va mourir ».

« Après on va se plaindre que notre musique n’est pas compétitive (…) »

Certains internautes se sont posé des questions sur la sécurité en France. Comme Bienvenu Kaleb qui s’inquiète que «dans un pays se disant développé comme la France, on peut annuler un concert puisque les bandits ont promis le chaos dans une salle ? ».  Le deputé congolais Patrick Muyaya n’a pas raté l’occasion de donner son avis. Il a tweeté doublement : « Qu’a fait Fally Ipupa pour mériter de telles menaces ? Le pire c’est ceux qui les font qui se disent  ‘patriotes’, ils tuent notre culture ». Puis d’ajouter : « après on va se plaindre de notre musique qui n’est plus compétitive. Nous rejetons toute la responsabilité sur les politiques alors que nous faisons pire ».  « Une Nation- Un Congo » tire sur les opposants à la tenue de ce concert en lingala: « Ba katalayi soki ba binaka Fally te na ba fetes na bango ! Faut boycotter partout ! Question de rester cohérent ! »( N’ont ils jamais joué du Fally dans leurs festivités? )

 L’Ambassadeur de la RDC en France, Atoki Ileka, souligne que « cette situation malheureuse qui perdure est  parfaitement connue des autorités francaises ».

Notons que l’annulation du concert de Fally Ipupa  présage des brouillards sur une autre production d’un artiste musicien congolais, Heritier Watanabe, à l’hexagone prévue à l’Olympia de Paris le 15 juillet prochain.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire