Complexe scolaire Révolution-Gampo: les enseignants invités à la bonne gestion de la structure

0

Le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, a appelé le 6 octobre, les enseignants à faire bon usage du Complexe scolaire Révolution-Gampo Olilou, lors de l’inauguration de cet établissement modernisé en plein coeur de Ouenzé, 5e arrondissement.

La communication du président de la République a porté sur la  responsabilité des enseignants à gérer l’établissement et le déficit en personnel enseignant.

Denis Sassou N’Guesso a expliqué aux cadres et parents d’élèves leur responsabilité parce que souvent les parents d’élèves prennent les tables-bancs pour les transformer en bois de chauffe, fabriquer des beignets et frire des poissons pendant les vacances.

 « C’est votre responsabilité maintenant de gérer cet ensemble magnifique joyau et de le protéger contre tous les inciviques. En temps normal on aurait pu même déplacer plusieurs établissements de l’Université Marien-Ngouabi pour venir s’installer ici. Mais ce n’est qu’un lycée plus un collège », a indiqué le président.

En ce qui concerne les enseignants, ces derniers sont logés dans la même enceinte de l’école, explique Denis Sassou N’Guesso, tout en soulignant qu’ils bénéficient des réseaux de communication via internet et bien d’autres atouts. « S’il y a la défaillance c’est vous qui êtes responsables parce que vous avez la lourde charge d’encadrer ; de former ; d’appeler les élèves au respect et à la protection de la chose publique car c’est votre bien », avant d’ajouter : « Dans un cadre comme celui-ci, il faut produire le meilleur en amenant les enfants au travail et aussi vers l’efficacité car ces conditions de rendement et d’excellence sont réunies dans votre établissement », a-t-il dit.

A cet effet, il a demandé au ministre Anatole Collinet Makosso de mettre en place des éléments d’évaluation. Ces enseignants seront évalués, souligne le président, parce qu’ils ne peuvent pas donner aux autres ce qu’ils ne possèdent pas.   

Abordant la question du déficit en personnel enseignant, le président a assuré que le gouvernement est au courant des difficultés que connait le secteur de l’éducation. Le gouvernement s’emploiera à résorber progressivement ce déficit parce que si le secteur n’est pas comblé on risquera d’assister au phénomène de classes pléthoriques.

Notons que l’inauguration du complexe scolaire Révolution-Gampo a été saluée par les élèves ainsi que les parents d’élèves de ce quartier.

Ulrich Koumou, nouvel élève à ce lycée, s’est dit très ravi, car il s’inquiétait déjà des frais de transports qui auraient coûté à ses parents. « Les mots me manquent d’exprimer ce que je ressens. Je bénis le président de ce qu’il a fait ; je m’inquiétais des frais de transports au cas où j’aurais été transféré dans d’autres écoles », a-t-il confié.

Monique Molouka parente d’une élève, renchérit : « J’ai souffert pendant cinq ans à payer le transport de trois enfants transférés dans les écoles des quartiers éloignés. Aujourd’hui, mon cœur est comblé de joie que l’école de mon quartier revive », a rappelé Monique.  

Alexandre Bobingo, habitant du quartier, invite pour sa part, les enfants à profiter de ce bijou pour donner le meilleur d’eux-mêmes. « Nos enfants qui sont les bénéficiaires ne doivent pas se contenter de contempler cet établissement modernisé. Ils doivent apprendre leurs leçons afin d’occuper les premières places aux examens d’Etat », a-t-il souhaité.     

        

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire