Communiquer à travers les nuages grâce à un laser

0

Des scientifiques ont créé une nouvelle technologique pour améliorer la communication par satellite.

Des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE) sont à l’origine d’une avancée qui devrait faciliter la communication laser par satellite. Cette technologie est bien plus efficace que la radiofréquence. Elle se heurte toutefois aux problèmes des nuages, que le laser n’arrive pas à franchir.

Les scientifiques de la section de physique de l’UNIGE pensent avoir trouvé la solution pour surmonter cet obstacle. Ils ont développé un laser qui chauffe à plus de 1500 degrés Celsius. Ce laser arrive à transpercer les nuages et a créer un trou de quelques centimètres sur toute leur épaisseur.

Testé sur des nuages artificiels

Il suffirait alors de maintenir le rayon laser ultra chaud sur le nuage et d’y envoyer conjointement le laser contenant les informations à transmettre, souligne mercredi l’UNIGE dans un communiqué. Ce «laser-nettoyeur» n’a été testé que sur des petits nuages artificiels par l’équipe du professeur Jean-Pierre Wolf.

Le défi est à présent de mener des expériences sur des nuages plus épais, pouvant atteindre un kilomètre. Cette nouvelle technologie est un pas important vers l’utilisation commerciale de la communication laser par satellite, qui ne serait plus tributaire de la météo. Cette dernière pourrait devenir effective d’ici à 2025.

Aujourd’hui, la radiofréquence ne parvient plus à suivre la demande d’informations qui circulent chaque jour. Ses longueurs d’onde limitent la quantité de données transmises et les bandes de fréquences disponibles se font rares. En outre, ces ondes peuvent facilement être captées, ce qui pose un problème de sécurité.

Capacité incomparable

La communication laser par satellite n’a pas tous ces défauts. Ses longueurs d’onde très courtes permettent de transporter 10’000 fois plus d’informations que la radiofréquence. Il n’existe par ailleurs pas de limite de canaux et le laser permet de ne cibler qu’une seule personne, rendant ainsi la communication hautement sécurisée.

Le résultat des recherches menées à Genève sur ce laser ultra chaud ont été publiés dans la revue spécialisée «Optica».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire