Communauté musulmane Ahmaddiya en RDC : une réception à l’occasion de l’Eud-ul-Fitre

0

Cette festivité était également une occasion pour le représentant légal de cette communauté bien implantée au Congo, l’Amir Jama’at Sahib, Chaudhry Naeem Bajui, de rappeler la responsabilité de chacun pour l’instauration et la consolidation de la paix dans le pays et dans le monde.

 

Communauté musulmane Ahmaddiya en RDC : une réception à l’occasion de l’Eud-ul-FitreLa Communauté musulmane Ahmaddiya en RDC (Comaco) a organisé, le 1er juillet au Centre culturelle Boboto, à Gombe une réception afin de marquer l’Eud-ul-Fitre, la rupture de jeûne de Ramadhan. Devant des ambassadeurs accrédités en RDC, les membres du gouvernement congolais et de l’exécutif provincial de Kinshasa ainsi que d’autres invités venus de plusieurs horizons, le représentant légal de cette communauté en RDC, l’Amir Jama’at Sahib, Chaudhry Naeem Bajui, a rappelé les fondements de l’Islam, la paix, tout en insistant sur la responsabilité de chacun, pour instaurer cette paix et la consolider à travers le monde, conformément à la devise de cette communauté : « Amour pour tous. Haine contre personne ».

L’Islam signifie la paix

L’Amir Jama’at Sahib s’appuyant sur les chapitres du livre saint de l’Islam, le Saint Coran, a, en effet, souligné des recommandations que le prophète Mahomet a faites aux musulmans, notamment pour vivre en harmonie avec leur Dieu et leurs semblables. Notant que l’Islam signifiait la paix, le représentant légal de la Comacoa précisé que cette paix, c’est avec Dieu, le Créateur ainsi qu’avec ses créatures. « L’Islam exige aux musulmans qu’ils ne doivent pas seulement satisfaire à Allah mais également à ses créatures, mais plus particulièrement à l’humanité », a dit Chaudhry Naeem Bajui, qui a souligné que la devise de cette communauté, Amour pour tous, Haine pour personne, est une bonne voie pour rétablir la paix mondiale.

La Communauté Ahmadiyya reste la seule communauté musulmane qui a, à sa tête, un chef spirituel, en la personne du Cinquième Calife Hazrat Masroor Ahmad. Sa présence à la tête de cette communauté assure, a souligné son représentant en RDC, l’Amir Jama’at Sahib, Chaudhry Naeem Bajui, l’unicité des enseignements à travers le monde, dans plus de 209 pays où les Ahmadi (membres de cette communauté), qui se comptent en plusieurs dizaines de millions, se trouvent. Le chef de la Comaco a ainsi rassuré sur le respect, par les Ahmadi, des préceptes du prophète Mahomet contenus dans le Saint Coran. « Là où elle s’établit, la communauté essaie d’exercer une influence constructive de l’Islam à travers des projets sociaux, notamment la construction d’écoles, l’amélioration de l’hygiène, la publication de littérature islamique et la construction des mosquées, malgré le fait qu’elle soit âprement persécutée dans certains pays », a souligné le missionnaire Anas Muhammad Musu, dans son discours, notant l’apport de cette communauté là où elle est établie.

La paix, rien que la paix !

Communauté musulmane Ahmaddiya en RDC : une réception à l’occasion de l’Eud-ul-FitreLa réception a également permis à l’Amir Jama’at Sahib de donner le vrai sens du mot Jihad que d’aucuns utiliseraient pour tuer des innocents. La paix, a-t-il dit, est un objectif grand et primordial. A l’en croire, le prophète de l’Islam n’a jamais enseigner la violence. « Tous les enseignements du Prophète ont tourné autour de la paix. L’autorisation n’a été donnée qu’à ceux contre qui la guerre est faite », a-t-il dit, contredisant ainsi ceux qui attribuent leurs actes liés au terrorisme, à cette religion. « Ils disent tuer des innocents dont les femmes et les enfants au nom de l’Islam alors que le Prophète avait formellement interdit de tuer la femme », a souligné Chaudhry Naeem Bajui pour qui ceux qui s’adonnent au terrorisme ne sont toujours pas des Musulmans ou les Musulmans qui se consacrent au terrorisme ont une conception erronée de l’Islam et des recommandations du Saint prophète.

Cette réception couronnée par cette exhortation et le partage du repas qui s’en est suivi est une habitude que la Comaco a adoptée depuis une certaine année pour marquer la rupture de jeûne de Ramadhan. Elle a permis aux invités de donner leur impression sur cette réception et la Communauté Ahmadiyya. Toutes les interventions dont celle du ministre provincial chargé de l’Education, Environnement, Communication et Genre, Dominique Weloli, ont souligné leur constat de la tolérance affichée par cette communauté. Elles ont, en effet, reconnu qu’Ahmadiyya dont la devise était « Amour pour tous, Haine pour personne », signifiait la paix, la tranquillité, la tolérance et la fraternité.

Légendes et crédits photo : 

Photo 1: L’Amir Jama’at Sahib, Chaudhry Naeem Bajui, entouré de ses invités dont le ministre provincial Dominique Weloli/photo Adiac. Photo 2: Des invités et des membres de la Comaco, suivant le discours de l’Amir Jama’at Sahib/photo Adiac.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire