Communauté ivoirienne : l’ambassadeur disposé à satisfaire les doléances des Ivoiriens du Congo

0

Environ quatre mois après son arrivée à Brazzaville, l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire, Thérèse N’Dri Yoman, a rencontré le 6 mai à la mairie centrale, la communauté ivoirienne du Congo. Une occasion qui a permis à la diplomate d’écouter les doléances des Ivoiriens résidant sur le sol congolais et de les assurer des dispositions prises pour satisfaire à leurs attentes.

Ces préoccupations présentées par le président de la communauté ivoirienne, Diakité Kader, et reprises par certains membres lors des questions posées à la diplomate, portent notamment sur l’établissement des pièces consulaires, les tracasseries policières et les entraves à la libre circulation dans le pays d’accueil. S’y ajoutent les conditions de vie de membres de la communauté ivoirienne et certaines affaires judiciaires en cours, concernant deux d’entre eux.

« J’ai entrepris des démarches avec la SNEDAI pour la production des passeports, soit en RDC qui dispose déjà d’un équipement soit ici à Brazzaville », a déclaré l’ambassadeur en réponse aux préoccupations de la communauté ivoirienne sur ce sujet. En ce qui concerne le laissez-passer, Thérèse N’Dri Yoman, a indiqué qu’elle « facilite sa délivrance pour les cas urgents » en s’assurant de l’identité ivoirienne du requérant. Mais il faut savoir que « ce document ne remplace pas automatiquement le passeport », a-t-elle souligné, précisant qu’on donne un laissez-passer à quelqu’un qui a perdu son passeport.Communauté ivoirienne : l’ambassadeur disposé à satisfaire les doléances des Ivoiriens du Congo

S’agissant de la consulaire, la diplomate a demandé à ceux qui en ont besoin de fournir des pièces nécessaires pour s’en faire établir. « Je tolère beaucoup de choses (…) mais j’ai le droit de vérifier la nationalité ivoirienne du demandeur », a prévenu l’ambassadeur, soulignant que « l’ambassade doit fonctionner selon les lois et règlements établis par la Côte d’Ivoire » pour le fonctionnement de toutes ses représentations diplomatiques.

Thérèse N’Dri Yoman s’est par ailleurs appesantie sur la question des tracasseries policières. « Je vais rencontrer incessamment les autorités congolaises chargées de la sécurité », pour tenter de trouver une réponse durable à cette préoccupation, a-t-elle indiqué, citant notamment le ministre de l’Intérieur et le directeur général de la police.

Du reste, la diplomate a appelé les Ivoiriens résidents au Congo, estimés à environ 4000 personnes à « une solidarité forte », et leur a demandé de se soumettre à la réglementation congolaise afin d’éviter des situations compromettantes qui pourraient les conduire devant la justice.

Pour terminer, Thérèse N’Dri Yoman a salué l’excellence des relations qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Congo, et rappelé qu’autant elle doit « renforcer l’amitié et la coopération » bilatérale, autant elle a la « responsabilité de veiller » sur la population ivoirienne vivant au Congo et sur ses biens.  

Légendes et crédits photo : 

1- L’ambassadeur et les membres d’honneur de la communauté ivoirienne 2- Une vue des Ivoiriens de Brazzaville

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire