CNF de Brazzaville : Des formations professionnelles suscitées pour les jeunes bacheliers

0

Le Campus numérique francophone de Brazzaville (CNFB), en collaboration avec les universités partenaires et les représentants d’entreprises, a présenté le 31 juillet à ces partenaires un appel à projet 2017, dans le cadre du soutien aux formations professionnalisantes de niveau premier cycle.

CNF de Brazzaville :  Des formations professionnelles suscitées pour les jeunes bacheliers« L’initiative vise à renforcer la coopération école-université-institut et les partenaires non académiques, afin d’offrir de nouvelles perspectives aux jeunes et tracer pour eux un chemin où ils exprimeront leurs talents et ambitions », a affirmé Achile Sompa, responsable par intérim du Campus numérique francophone de Brazzaville (CNFB).

Ces formations professinnalisantes ou en création traduisent de forts liens entre les universités et le secteur socio-économique.

L’appel à projet vise principalement à susciter la création ou le renforcement des formations initiales professionalisantes de premier cycle (Bac+2, Bac+3 ou Bac+4) alternant efficacement les séquences académiques et professionnelles pour ainsi mieux répondre aux besoins du marché local de l’emploi.

Selon le responsable par intérim du CNFB, cette détermination s’inscrit plus précisément sur l’axe 5 de la stratégique 2017 de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) afin, dit-il, de : « mieux prendre en compte dans l’offre initiale les besoins socio-économiques de l’environnement local ou national des institutions membres ».  

Mise en œuvre, la dizaine des établissements et instituts universitaires affiliée au CNFB va ainsi contribuer à la production de la chaine des qualifications supérieures, contribuer à l’essor de formations professionalisantes intermédiaires et améliorer la participation des opérateurs économiques à la conception ainsi qu’à la mise en place des formations.

En outre, l’initiative lancée par le CNFB appuiera aussi l’innovation dans l’enseignement supérieur, en amenant les enseignants ainsi que les professionnels à œuvrer et à penser, entre autres, à l’articulation de la théorie et la pratique au sien d’une formation.  

Pour décrire en partie la relation université-entreprise dans le cadre de cette appel à projet, l’assistante des projets au Campus numérique francophone de Brazzaville, Preche Viggia Ewek Assounga, a indiqué : « On doit développer des modalités de gouvernance (pilotage) des formations et au-delà, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, intégrant la participation du milieu socio-économique ».  

Enfin, rappelons que l’AUF avait adopté, en mai 2017, une stratégie dénommée Nouvel espace universitaire francophone (Neuf) qui consiste à aider ses membres à répondre aux défis internes des établissements dans le domaine de la qualité de la formation, de la recherche et de la gouvernance. Le Neuf envisage aussi relever les défis liés à l’insertion professionnelle et l’employabilité sans omettre ceux consistant à renforcer le rôle des universités comme opérateurs du développement, à la fois économique, culturel, linguistique interculturel et environnemental.

Légendes et crédits photo : 

La photo des participants à l’appel de projet 2017 au Cnfb (adiac)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire