Cinéma : Patson Salym, de la passion à l’écran

0

Acteur, réalisateur et photographe, le cinéaste, de son vrai nom Paterne Chesy Mikole, est un artiste dans toute sa dimension. Depuis plus de quinze ans, il s’est immiscé dans le 7e art avec des projets ambitieux visant à matérialiser une passion de longue date.

« Je suis devenu cinéaste grâce à la série « Rosalinda » que les filles venaient suivre chez moi et ça m’a donné le goût de faire le cinéma », fait savoir Patson Salym. Une passion devenue grandissante jusqu’à le pousser à traverser des frontières pour la matérialiser. Afin d’acquérir ses premiers rudiments dans ce métier, il décide d’aller à la rencontre de ceux qui ont connu et exercé dans le 7e art avant lui. De ce fait, il fait le choix de traverser le fleuve Congo. « Pour un début, j’ai intégré Cinarc de Caleb », confie-t-il. Une expérience infortunée car il ne sera pas retenu dans le célèbre groupe qui réalisait une série prisée au début des années 2000.

Patson Salym décide alors de revenir à Brazzaville ou il crée son groupe « Ciném », lequel deviendra par la suite « série A cinéma » en 2009, avec à la clé plusieurs séries réalisées dont les « Janettes »  diffusée sur les petits écrans de Brazzaville et Kinshasa. Un grand succès. « Lorsque je suis reparti pour Kinshasa  présenter mon film, c’était la grosse surprise. Ils n’ont pas cru que je pouvais, des années plus tard, être à la hauteur », explique-t-il.

Le vent en poupe, il multiplie alors les initiatives cinématographiques avec d’autres séries télévisées et donne la passion du cinéma à d’autres Congolais. Des établissements universitaires privés vont le solliciter comme l’Ecole africaine de développement où il anime, avec d’autres sachants, le département Culture. En décembre dernier, l’école avait, d’ailleurs, organisé sous sa coupe des manifestations culturelles avec le cinéma en ancrage.

En perspective, Patson Salym nourrit de sérieuses ambitions : « J’ai un film intitulé « Objectif » qui est en préparation. C’est un long métrage de 80 mm.  Mon but est de propulser le cinéma congolais au niveau international », souligne-t-il.  

Légendes et crédits photo : 

Patson Salym

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire