CHU de Brazzaville : le gouvernement s’emploie à la réussite du recensement des agents

0

Des séances d’information sur la méthodologie en vue de la réussite de l’opération de dénombrement des effectifs du personnel de la structure ont été organisées, sur les lieux, le 5 décembre.

 

 

Les séances ont été animées par l’inspecteur général des services administratifs au ministère de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat, Gabriel Moussiengo, assisté du conseiller aux systèmes d’information du vice-Premier ministre, Hiver Thomas Lemamy. Deux points ont été abordés au cours de ces séances qui ont été édifiantes pour les participants. Le premier point a porté sur l’intérêt du recensement qui vise la maîtrise des effectifs et de la masse salariale, en vue d’apporter des solutions durables aux problèmes du Centre hospitalier et univesritaire (CHU) pendant que le second a concerné le rôle et la responsabilité des chefs et surveillants de services en poste dans cet établissement sanitaire. Ainsi, ces derniers ont été sensibilisés à l’importance de leur tâche dans le déroulement et la réussite du recensement. Car, ils sont les responsables les plus indiqués pour attester de la présence réelle et effective des agents à leurs postes de travail.

Axé sur une méthode expérimentée lors du dénombrement des agents de la Fonction publique, le recensement des agents du CHU aura la particularité de se réaliser sur site ; le personnel sera pris en compte à leurs postes de travail. « La méthodologie consistera en ce qui suit : les fiches seront personnellement remises à chaque agent qui sera enregistré à cette occasion. L’agent remplira sa fiche avant de la soumettre à la signature de son chef immédiat, qui à son tour la transmettra à son supérieur hiérarchique. La signature finale sera celle du directeur général, voire la ministre de la Santé lorsqu’il s’agira de la fiche d’un directeur », précise un communiqué de presse de la direction générale.

Toujours au cours de ces réunions, l’attention des responsables de services a été attirée sur le fait qu’ils ne doivent faire preuve d’aucune complaisance. « En cas de défaillance grave, des sanctions administratives et pénales sont encourues. La réussite de cette opération de recensement est donc fonction du degré de responsabilité de chacun », conclu le communiqué.

Notons que dans le cadre de la poursuite des opérations de recensement dans les différents services, des agents recenseurs ont été également formés le 5 décembre. Cette opération, notons-le, s’achèvera le 11 décembre.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire