Changement climatique : l’Afrique pourra perdre 350 000 emplois

0

L’estimation est de l’Organisation internationale du travail, dans un rapport publié le 14 mai indiquant que la situation pourrait résulter des efforts visant à contenir le réchauffement climatique en dessous de 2° C.

Dans son rapport intitulé « Emploi et questions sociales dans le monde 2018 : une économie verte et créatrice d’emploi », l’agence onusienne a réalisé une estimation des créations et  destructions d’emplois induites par la généralisation de la transition verte, d’ici à 2030. D’après ses calculs, cette mutation pourrait créer vingt-quatre millions de nouveaux emplois tandis que six millions disparaîtraient : le solde serait donc de dix-huit millions d’emplois qui seront générés.

En matière de création d’emplois, le bénéfice net se concentrerait principalement dans les Amériques, en Asie et dans la zone Pacifique, ainsi qu’en Europe, s’élevant respectivement à trois millions, à quatorze millions et à deux millions d’emplois.

En ce qui concerne les pertes d’emplois, le Moyen-Orient et l’Afrique seraient les plus touchés. Ces deux régions perdraient respectivement environ trois cent mille et trois cent cinquante mille (soit – 0,48% et – 0,04% du total dans chacune des deux régions du monde), « en raison de leur dépendance à l’égard, respectivement, des énergies fossiles et des mines ».

L’extraction pétrolière et le raffinage afficheraient des pertes supérieures à un million d’emplois. Dans le secteur de l’électricité, la création de 2,5 millions de postes pour les énergies renouvelables compenserait largement la destruction de quatre cent mille emplois dans la production fondée sur les combustibles fossiles, note le document, qui poursuit que « la majeure partie des emplois qui seraient créés par la transition vers une économie verte devraient concerner l’économie circulaire, et plus particulièrement les activités de recyclage et de tri ainsi que la réparation, la location et la réutilisation d’objets ».

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire