Championnats d’Afrique de gymnastique aérobic : le Congo réalise sa meilleure moisson

0

Les Diables rouges ont été quatre fois au sommet du podium lors des 14e championnats juniors et seniors qui se sont achevés, le 14 septembre, au gymnase Henri-Elendé à Brazzaville.

Déjà médaillés d’or lors aux 11es Jeux africains, les gymnastes congolais ont amélioré leurs performances devant cinq autres pays, notamment l’Algérie, l’Afrique du Sud, le Cap vert, le Bénin et le Sénégal. Le  Congo a été le seul pays qui a gagné plus de médailles.

Il s’est, en effet, classé premier par groupes des juniors devant le Benin et le Sénégal. C’est ainsi que cinq gymnastes qui ont constitué ce groupe ont tous porté la médaille d’or. Chez les seniors, toujours dans les groupes, l’Algérie a volé la vedette au Congo qui s’est classé deuxième devant le Bénin et le Sénégal, se contentant de la médaille d’argent.

Dans les trios, le Congo a aussi partagé les médailles d’or avec l’Algérie. Le trio des Diables rouges, composé de  Junior Kalli Faette-Elsia Missangoumokini  et  Gloire Lekoungou Kessa, a remporté de l’or chez les juniors devant le trio sénégalais Diallou Ibou Rahima- Andrea Awa Regina Soglouhun- Faye Banel  Fatou. Les Diables rouges ont eu la note de 14 550 contre 12 600 pour le Sénégal. Des médailles que chacun d’eux a eu à exhiber pendant l’exécution de l’hymne national.

Chez les seniors, le trio congolais composé de Gilbert Delmas  Mongondo-Mahoungou-Tsiété a été  dominé par celui de l’Algérie (Mediouni-Chohra-Ouachek) sur une note de 16 650 contre18 217. Les Congolais se sont  contentés de la médaille d’argent puis qu’ils étaient devant le Sénégal.

En  solo masculin junior,  le Congolais Kessa Gloire Lekoungou, avec 16 200, a obtenu la meilleure note que ses concurrents, notamment le Béninois Rodrigue Ahissou (15 850)  et le Congolais Junior Kali Faette (15 500). Chez les dames, la Congolaise Elsia Missangoumokini a échoué au pied du podium.  Chez les messieurs, dans cette catégorie, Gilbert Delmas Moungondo (17 550) s’est consolé de la médaille de bronze, puisqu’il a été dominé respectivement par l’Algérien Sahraoui Sofiane (20150) et par  le Sud-Africain Mafona Tihakiso (19650). Chez les seniors dames, les Congolaises ont été très loin du podium. L’épreuve a été remportée par la Sud-Africaine Botha Demi (19 050) ainsi que  les Algériennes Fatiha Nesrine Chohra (17 650) et Mediouni Serour (17600).

Dans les doubles mixtes seniors, la paire congolaise, composée de  Mongondo et  Mercia Ntsia, l’a emporté avec 16 500 devant  les Béninois Alexandrine Gninou et Dieudonné Kitty ainsi que les Sénégalais Bah Oumar et Helen Bassene. Chez les juniors, la paire congolaise Missangoumokini- Lekoungou a remporté la médaille d’argent, battue par la paire béninoise Ahissou-Kouhounha (15 250 contre 14 550)

« Nous retenons dans ces championnats le goût du travail qui a donné  les résultats d’aujourd’hui. Ce n’était pas facile car l’Afrique compte beaucoup de zones qui pratiquent de l’aérobic qui vient de naître à peine. Nous glanons déjà des médailles. Cela veut dire que nous devenons une grande valeur en gymnastique aérobic en Afrique.  Les médailles, on y croyait surtout chez les juniors. En les gagnant, nous visons maintenant les championnats d’Afrique du Sénégal et les Jeux africains en 2019, pour aller faire peur aussi aux autres », a commenté le directeur technique de la Fédération congolaise de gymnastique, Albert Mouanga Bakekolo.  

Légendes et crédits photo : 

Jacques Gambou remettant la médaille d’or à l’un des gymnastes congolais /Adiac
Des athlètes et les officiels suivant l’hymne national du Congo /Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire