Championnat national de handball : la DGSP s’explique sur son refus de disputer la finale

0

Le club a animé une conférence de presse, le 7 août à Brazzaville, au cours de laquelle, par la voix de son secrétaire général, le capitaine François Elion Ndouniama, il a justifié sa décision.

 

 

La finale du championnat national de handball devrait opposer la DGSP à Abo-Sport, en seniors dames, le 5 août, au gymnase Nicole-Oba. Rien ne s’est passé comme prévu. Bien avant le coup d’envoi, la DGSP a contesté la paire arbitrale choisie pour officier la rencontre, réclamant que la paire de réserve prenne les rênes du match d’un si grand enjeu puisque qualificatif aux compétitions africaines de clubs. « Nous avons récusé la paire arbitrale en demandant son changement, comme le prévoit le règlement, pour avoir déjà faussé les résultats de nos matchs contre Abo-Sport. La Fédération n’a voulu rien savoir. Finalement nous n’avons pas joué », a déclaré le capitaine François Elion Ndouniama. « Quand une équipe se sent lésée, le règlement lui donne la possibilité de demander le changement de la paire arbitrale », a-t-il poursuivi.

Origine du refus

Selon François Elion Ndouniama, le choix de la même paire arbitrale pour officier les matchs difficiles pour Abo-Sport est devenu systématique. Lors de la saison 2017, en demi-finale, c’est cette paire arbitrale qui a été choisie pour le derby Abo-Sport-DGSP. Pendant le championnat national qui vient de s’achever et pour lequel la DGSP a refusé de jouer la finale, la même paire arbitrale a officié le duel Abo-Sport-DGSP, le 2 août, en phase de poule. « Ces arbitres ont contribué à la victoire d’Abo-Sport à 50% », a indiqué le secrétaire général de la DGSP, évoquant des décisions fantaisistes et non conformes à la règle du jeu. « Et, en finale le 5 août, ce sont les mêmes qui sont désignés. On ne pouvait pas accepter une humiliation pour la troisième fois du fait de l’arbitrage », a-t-il martelé. Il a, par ailleurs, rappelé qu’en 2010, c’est également la même paire arbitrale qui avait été désignée pour officier la finale Abo-Sport-Asel. « L’équipe d’Asel avait contesté et a eu gain de cause », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : « Nous avons besoin des arbitres sévères mais pas des corrompus qui faussent les résultats des matchs ».

Interrogé sur d’éventuelles sanctions que la Fédération congolaise de handball pourrait prononcer à l’encontre de l’équipe de la DGSP, le secrétaire général du club a dit qu’aucune sanction ne peut être fondée dans ce genre de situation. « Cette année au championnat de la ligue de Brazzaville, Abo-Sport a refusé de jouer le dernier match de la compétition contre DGSP. Aucune raison n’a été avancée et Abo-Sport n’a pas été sanctionné. Pourquoi devrait-on sanctionner la DGSP aujourd’hui ? Il n’y a pas de raison », selon lui.

Pour le secrétaire général de la DGSP, ce qui s’est passé le jour de la finale est déplorable. Il faut, d’après lui, mettre fin à ce genre de comportement pour faire avancer le sport congolais, particulièrement le handball.

Légendes et crédits photo : 

Le secrétaire général de la DGSP lors de la conférence de presse /Photo Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire