Championnat national de football : les Diables noirs réveillent les vieux démons

0

Une amende de plus de sept cent mille FCFA à payer pour avoir agressé l’arbitre, un deuxième vice- président suspendu pour trois mois…,  la défaite du club face à La Mancha, lors de la 12e journée, a visiblement  laissé les traces. Explications.

Chez les Diables noirs, les défaites ne sont pas faciles à digérer. Lors du choc au sommet de la 12e journée, l’équipe perdait doublement face à son adversaire ponténégrin qui poursuit son aventure en coupe africaine de la Confédération en atteignant le tour de cadrage. Les jaune et noir  (vingt-cinq points) se sont inclinés 1-2, au stade Alphonse-Massamba-Débat, perdant du coup leur fauteuil de leader du championnat. Ils sont devancés d’une unité par l’AC Léopards de Dolisie, leur prochain adversaire, le 8 avril, à Madingou.

Dans la colère suscitée par la perte des points et de la première place, des actes qui n’honorent pas le football ont été posés, en témoigne le rapport des officiels. Selon l’avis n°12, les sympathisants et supporters des Diables noirs ont menacé les arbitres à la sortie des vestiaires. Mais c’est devant le siège de la Fédération congolaise de football (Fécofoot) qu’ils ont commis l’irréparable. Le rapport explique que le surnommé M. L’Homme, encouragé par Cyriaque Tanguila qui venait de descendre de son véhicule BJ, a agressé le deuxième assistant. Ce dernier, transporté à la clinique médico-chirurgicale de Cogemo, s’est retrouvé au Centre hospitalier et universitaire pour faire une radio de son épaule touchée. Les arbitres ont, par ailleurs, déclaré la perte de trois téléphones Androïd de marque Samsung Galaxy S5.

Conséquence : l’équipe des Diables noirs a été condamnée à payer 37 735 FCFA pour l’ordonnance  de la radio, en référence de l’article 111, et  200 000 FCFA pour les trois téléphones, sans compter les 500 000 FCFA comme amende infligée à l’équipe pour ce comportement et les 15 000 FCFA pour les cartons jaunes, soit un total de 762 735 FCFA.

L’avis d’homologation confirme, en outre, que, M. L’homme, sympathisant des Diables noirs, est suspendu pour quatre ans ferme avec interdiction d’assister aux matches officiels de son équipe, organisés par la fédération et ligues pendant la durée de sa suspension, conformément à l’article 163 récidive. Cyriaque Tanguila, deuxième vice-président des Diables noirs, écope, quant à lui, d’une suspension de trois mois avec les mêmes effets.

Les amendes antérieures infligées aux  Diables noirs n’ont pas servi de leçon aux supporters. Par manque de fair-play, ils continuent à poser  des actes dont les responsables du club paient le lourd tribut. La saison dernière, cette équipe avait été éliminée des quarts de finale de la Coupe du Congo pour les mêmes motifs. Elle a perdu  son match retour contre Tongo FC par forfait pour amendes non payées . En rappel, le 2 juillet 2017, alors que  Tongo menait le match aller  2-1, les supporters diablotins avaient jeté de bouteilles d’eau et autres objets sur l’aire de jeu, en guise d’indignation à l’égard de l’arbitre qui était, selon eux, impartial.  Le match avait été momentanément suspendu pendant quelques minutes. Mais au terme du temps règlementaire, les Diables noirs avaient égalisé 2-2.

Le même scenario s’était produit le 23 juillet 2013, lors de la manche retour des quarts de finale de la Coupe du Congo contre le FC Kondzo.  Les Diables noirs avaient écopé d’une amende de 1 066 000 FCFA à la suite des actes de vandalisme perpétrés par leurs supporters qui avaient arraché et brûlé des sièges de la tribune, après le score de 2-2 pour l’ensemble des deux matches, alors que leur équipe allait obtenir la qualification aux tirs au but.

Légendes et crédits photo : 

L’équipe des Diables noirs/Adiac
Une séquence du match Diables noirs-La Mancha/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire