Ceni-CP21 : vers un boycott de la rencontre du 10 octobre

0

Après la rencontre du 3 octobre dernier entre la Ceni et tous les 21 candidats président de la République, les deux parties avaient convenu de mettre en place une commission technique pour discuter de certains points sensibles du processus électoral, notamment la machine à voter. Ladite commission devrait siéger le mercredi 10 octobre 2018.

Juste après, l’Opposition politique, reçue par la délégation du Conseil de sécurité en mission à Kinshasa, a clairement manifesté son refus de la machine à voter, avant même la rencontre du 10 octobre.


Martin Fayulu

Joint par Media Congo Press (MCP), le candidat président et opposant Martin Fayulu dit, sans détour, que « l’Opposition rejette l’idée de cette rencontre technique ». Pour lui, « il faut d’abord enlever cette machine à voler et extirper les 10 millions d’électeurs fictifs du fichier électoral ». Il persiste que Nangaa, le président de la Ceni, ne peut pas leur imposer les règles du jeu en dehors de la loi électorale.


Alain-Daniel Shekomba

De son côté, Alain-Daniel Shekomba menace de quitter le processus si celui-ci n’est pas crédible. Il pose des préalables avant de continuer son aventure, notamment l’accompagnement de la communauté internationale, la libération des prisonniers politiques, la mise à l’écart de la machine à voter, le traitement protocolaire égal pour tous les candidats président…

Néanmoins, le candidat Yves Punga se dit prêt à offrir son expertise le 10 octobre concernant cet épineux problème de la machine à voter.

Bouclant dimanche 7 octobre sa mission de trois jours à Kinshasa, la délégation du Conseil de sécurité a souhaité qu’il y ait un « large consensus » autour de cet outil électronique que d’aucuns appellent aussi « machine à imprimer les bulletins de vote » dont un important lot de plus de 100 000 pièces est déjà arrivé en RDC par le port de Matadi.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire