Célébration : la journée mondiale du chat peu connue

0

Fêtée chaque 8 août depuis 2002, cette journée a été créée en 2002 par le Fonds international pour la protection des animaux dans l’objectif d’encourager les propriétaires des chats domestiques pour qu’ils en prennent soins.  Car le chat mal traité peut être porteur des maladies. Cependant, le constat fait sur le terrain dans quelques quartiers de la ville océane montre que les chats sont bien parmi les humains et la plupart de leurs maîtres ne connaissent pas cette journée.

Dans le quartier OCH par exemple, un sujet malien et sa femme ont dit qu’ils  considèrent leur chat comme  comme un membre à part entière de la famille:  « Ce chat vit avec nous depuis longtemps, il est devenu comme l’un de nos compagnons et il a déjà acquis un certain nombre de réflexes qui font de lui un être capable de nous rendre service. Mais, sur la journée mondiale du chat, c’est vous journaliste qui nous l’apprenez, car nous ne connaissons rien de celle-ci », a indiqué ce couple.

On note que les organisations de protection et d’accueil des chats devraient, à cette occasion, proposer l’adoption des chats, en général stérilisés afin d’éviter leur prolifération. En Égypte antique par exemple, le chat était déifié.  La chatte représentait la déesse Bastet, symbole de la fécondité et de la beauté. En tant que chatte, Bastet ajoutait à ses caractéristiques le mystère et la nuit. À l’époque, les chats étaient momifiés comme des humains à leur mort. Des nécropoles de chats ont même été découvertes par des archéologues. En Inde, le chat est honoré car il a le pouvoir de chasser les mauvais esprits. Dans la Rome antique, le chat symbolisait la protection mais aussi la beauté, l’amitié et l’indépendance. Une loi datant du XVIIIe siècle interdit d’enfermer un chat au Japon, alors qu’en Chine, grâce à ses yeux lumineux, il éloigne les démons. Dans la religion musulmane, Muezza, le chat de Mahomet, avait arrêté le serpent qui allait venir vers le prophète.

Le chat porteur de certaines pathologies  

Outre l’aspect vénération qui semble se généralisé depuis l’époque de l’antiquité jusqu’à aujourd’hui dans certains rituels et traditions, il est nécessaire de  dire que les chats sont aussi porteurs de certaines maladies et peuvent, s’ils ne sont pas traités par les vétérinaires, les transmettre à leurs propriétaires. Il est signalé que des chercheurs américains ont découvert une nouvelle voie de contamination de la maladie des griffes du chat : la bartonellose qui est causée par la bactérie appelée bartonella henselae transmise par les puces. Et près de 40% de félins sont porteurs de cette bactérie. Jusqu’à présent, on pensait que la maladie se transmettait à l’homme uniquement par la griffure. Et on signale que généralement bénigne, la maladie peut aussi dans les rares cas atteindre  les yeux, les nerfs ou le coeur.

Un article paru dans la dernière édition du Journal de l’Association médicale canadienne rappelle que plus de 60% des maladies infectieuses humaines connues et 75% des nouvelles maladies proviennent des animaux de compagnie. Et la transmission de ces infections et parasites se fait généralement par une morsure, une égratignure ou par contact avec la peau, la salive et les excréments de l’animal porteur. Il y a, entre autres maladies, la tularémie causée par la bactérie Francisella tularensis, les troubles digestifs induits par les bactéries salmonelles, yersinia et campylobacter. Bref, partager la même maison avec un animal de compagnie comme le chat ne doit pas se faire sans respecter quelques règles d’hygiène, car ils peuvent transmettre des bactéries et des champignons à l’origine des maladies plus ou moins sévères, donc soyons prudents.

Légendes et crédits photo : 

Les chats, compagnons de l’homme

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire