Ce samedi, 23 septembre 2017, sauf changement de dernière minute à New-York : Joseph Kabila avec quel message?

0

Son propre peuple attend désespérément des réponses aux changements souhaités, pendant que communauté internationale tient à être édifiée sur l’aboutissement du processus électoral avant le 31 décembre

Commencée depuis quelques jours, l’Assemblée générale de Nations Unies poursuit ses assises au siège de cette organisation universelle à New York ! Jusqu’au moment où nous mettions la présente édition de notre quotidien sous presse, le monde ne s’était pas encore remis de la forte émotion suscitée mercredi dernier par le flamboyant discours du président américains Donald J. Trump qui a bruyamment menacé la Corée du Nord de destruction totale dans le cas où elle oserait attaquer son pays (les Etats-Unis d’Amérique) ou un quelconque de ses alliés dans n’importe quel partie du monde !

Ce samedi, 23 septembre 2017, sauf changement de dernière minute, la tribune de l’Organisation de Nations Unies recevra un autre orateur peu commun sur l’échiquier politique international en la personne de Joseph Kabila, le président de la République Démocratique du Congo, qui s’adressera à toutes les nations du monde désireuses de tout savoir sur les risques de débâcle encourus par ce pays pourtant scandaleusement riche au cœur du continent africain !

Une demande de pardon de Kabila

Dans la capitale comme dans les régions de l’arrière pays des millions de compatriotes attendent avec fièvre le discours de l’autorité morale de la majorité présidentielle, notamment sur son chapitre consacré aux brûlants problèmes politiques de l’heure dont l’alternance démocratique à la tête de l’Etat, les nouvelles orientations à inaugurer pour la relance de l’économie et l’éradication de la pauvreté de masses.

Les mêmes millions de compatriotes de Joseph Kabila s’interrogent également sur la séquence du discours de circonstance de ce dernier qui serait relative aux engagements de la RDC vis-à-vis de l’Organisation de Nations Unies et de ses appendices dont principalement la Cour Pénale Internationale jugée trop frileuse et peu engagée face aux montages de crimes régulièrement commis par des personnalités haut placées dans ce pays !

Les mêmes millions de compatriotes attendent de l’adresse de Joseph Kabila des précisions sur l’héritage qu’il entend laisser en termes de réserves en devises étrangères à la RDC à la fin de son pouvoir qui aura duré près de deux  décennies et les domaines où celui-ci devra être affecté pour effacer les inégalités créées par sa gouvernance dans tous les domaines.

Enfin, les mêmes millions de compatriotes attendent du majestueux discours de Joseph Kabila la demande de pardon au peuple congolais et à la communauté internationale pour les torts faits aux uns et aux autres pendant les longues de son règne sans partage !

Par Bamporiki Chamira

 

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire