CCM: Un mouvement citoyen dénonce une « arnaque » de services de la présidence de la République

0

Dans son communiqué publié la semaine dernière, le mouvement citoyen « Vivre Autrement » (VA), qui se dit « extrêmement surpris d’apprendre par la voie de presse, la création, par ordonnance présidentielle, d’un service spécialisé dénommé Coordination pour le changement de mentalité en RDC (CCM) », demande au président de la République de « surseoir à la publication de l’ordonnance au Journal officiel, afin de ne pas cautionner ce qui s’apparente à une sorte d’arnaque de services et d’associer les acteurs du secteur dans cette grande Coordination ».

« À notre grande surprise, nous avons appris que notre document serait deposé auprès du président de la République, qui a vu la nécessité de la création d’une structure qui devait construire un nouveau type de congolais, qui a signé une ordonnance qui crée cette structure et ce, sans pour autant consulter le mouvement Vivre Autrement, qui travaille dans le secteur et qui a deposé ce document quatre mois au paravant, sans avoir une suite jusqu’à ce jour », regrette son coordonateur national.

« C’est une sorte d’arnaque des services de la Présidence qui ont joué le flou pour que notre projet et initiative ne soient pas être reconnus en tant que tel. C’est une sorte de duperie. Un travail réflechi par tous les membres de notre mouvement citoyen, sans financement de qui que ce soit, soit emporté par la volonté de quelques personnes », regrette Prince Fabrice Tshabola.

Le 1er avril dernier, « VA avait déposé au service de la présidence de la République le Mémorandum avec Cahier des charges en annexe intitulé ‘Programme de la dignité congolaise, Wa Diminu: Cristallisation de l’avènement du changement en République démocratique du Congo’ et ce, à l’issu d’une vaste campagne menée durant le mois de mars sur le changement de mentalité », lit-on dans le communiqué.

Depuis, VA n’a jamais eu une suite de la part du cabinet du président de la République.

« C’est exactement dans ces documents que VA avait défini les mécanismes, les méthodes et les techniques non seulement de mise en œuvre du programme, mais aussi les principaux facteurs et moyens d’atteinte des objectifs. Malgré la correspondance du 26 avril 2019 au directeur de cabinet, suite au silence total de ses services, qui est aussi resté sans suite à ce jour, nous sommes surpris ce jour d’apprendre qu’une Coordination soit créée sans pour autant associer VA dans les consultations », déplore Prince Tshabola.

« VA est une structure formelle de la Société Civile, reconnue par les institutions de la république et engagée dans l’avènement de changement des mentalités en vue de la reconstruction d’un nouveau type de congolais », rappelle-t-il.

Contactée par Top Congo, Tina Salama, porte-parole adjointe du président de la République indique que « [les membres du VA] devraient se réjouir de voir qu’ils ne sont pas les seuls à penser à ce que ce pays et son peuple puissent changer. Pendant la campagne électorale, le président n’arrêtait pas de parler de ce changement de mentalités. Et il y a plusieurs associations et organisations qui militent pour ce changement. Cela n’est l’apanage de personne ».

« Le président de la République n’est pas le seul non plus à vouloir un nouveau type de congolais. C’est tout congolais qui veut cela. Quel est le congolais qui ne souhaite pas voir les mentalités être transformées? Si [Vivre Autrement] a pensé à ça, tant mieux. Nous aussi on a pensé à ça », poursuit-elle.

« Nous sommes tous conscients de problèmes que connait notre pays. Estimer qu’ils sont les seuls à avoir pensé les premiers à ça et exiger même qu’on puisse surseoir à la publication de l’ordonnance prise par le président, c’est tout simplement triste et même un non-événement. C’est une affaire de tous les congolais. Si leur but était de faire quelque chose de similaire à l’initiative prise par le président, ils devraient se réjouir », conclut la porte-parole.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire