Cas Katumbi : 45 parlementaires saisissent le Président Joseph Kabila

0

« Est-il nécessaire de rappeler que, depuis l’époque coloniale, les violences qui ont jalonné l’histoire de notre pays ont eu pour cause principale les injustices et les exclusions ? », soulignent députés et sénateurs, signataires de la lettre ouverte au Chef de l’Etat.

Le fait est suffisamment rare pour être souligné.

Plus de quarante députés nationaux et sénateurs viennent d’écrire une lettre ouverte au chef de l’Etat, dans laquelle ils plaident le cas « Katumbi ».

Aux yeux de ces parlementaires, la kyrielle d’affaires judiciaires dont le Gouverneur honoraire du Katanga est victime, sent de l’acharnement à mille lieues sur fond d’une justice à la tête du client. Et les élus de rappeler le « non – lieu » auquel était parvenue la Commission épiscopale ad hoc sur la décrispation politique.

Une structure créée par la CENCO, à la demande des signataires de l’Accord de la Saint Sylvestre.

Le deal du 31 décembre 2016 stipulant expressis verbis la tenue d’élections inclusives dans un climat apaisé. Ce qui passe par les mesures de décrispation dont la libération ou la levée d’entraves à la liberté des cas emblématiques dont Moïse Katumbi.

Par-delà la cause du leader de « Ensemble », ces élus sensibilisent le Président de la République en sa qualité de garant constitutionnel de la Nation, au risque que « les injustices » et les « exclusions » sont à l’origine des violences qui jalonnent l’histoire de la RDC. Et ce, depuis l’époque coloniale. 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire