Cas-info.ca : « Élections en RDC : silence, ici on compile »

0

Revue de presse du mercredi 2 janvier 2019.

Les Congolais ont célébré le nouvel an 2019 coupés du monde. Pas de SMS, pas de Facebook ni de WhatsApp pour envoyer des messages de vœux aux proches. Ainsi en a décidé le gouvernement, ironise Cas-info.ca, qui fait remarquer que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) continue à compiler les résultats très attendus des élections du 30 décembre dernier.

L’institution dirigée par Corneille Nangaa a adressé un message de vœux « de paix et de prospérité à l’ensemble de la population congolaise », « comme à tous les observateurs et journalistes étrangers venus nous accompagner dans ce processus », a indiqué la CENI dansun communiqué.

« Vœux réels ou une façon de faire un nouveau pied de nez à desCongolais plongés dans le noir et à la presse internationale devenue indésirable ? », s’interroge cas-info.ca. La radio très prisée des Congolais, Radio Française internationale, RFI, n’émet plus à Kinshasa, Goma, Bukavu, Kisangani et Mbandaka, rapporte le media en ligne. En plus de sa journaliste, Florence Morice, qui s’est vu retirée lundi l’autorisation de faire des reportages sur le territoire congolais, regrette cas-info.ca.

Pendant que la CENI compile les résultats du vote, le Comité laïc de coordination prévient : « le peuple n’acceptera exclusivement que la vérité des urnes », écrit Capsud.net

« Avec impatience, le peuple congolais attend la date du 6 janvier 2019. Il n’acceptera exclusivement que la vérité des urnes. Il se réserve le droit de rejeter fermement tout autre arrangement », avertit le CLC.

Un autre appel à la vigilance, c’est celui du président de la plateforme « Ensemble pour le changement », Moïse Katumbi. Il demande à ne pas « laisser passer un troisième faux pénalty », renseigne 7sur7.cd.

A Bukavu, les membres de la coalition Cap pour le changement (CACH) de Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe au Sud-Kivu accusent la CENI d’avoir tripatouillé les résultats des urnes en défaveur des candidats de l’opposition. Ils disent avoir découvert du matériel électoral utilisé puis jeté, à plus de 15 kilomètres des centres de vote, renseigne Congoprofond.net

Rfi.fr s’intéresse à la coupure d’Internet en RDC et constate que le premier janvier « a été un jour sans messages de vœux ».

« Privés des réseaux sociaux, les Kinois se plaignent d’avoir manqué l’occasion de formuler des vœux à des êtres chers, des proches ou autres connaissances », fait savoir ce média.

Ce qui pousse les États-Unis et l’Union européenne à demander à Kinshasa de débloquer l’accès à internet, poursuit Jeuneafrique.com

« Nous demandons au gouvernement de ne pas bloquer les moyens de communication et notamment l’accès à internet ainsi que les médias », écrivent les représentants de l’Union européenne (UE) et des États-Unis à Kinshasa dans un communiqué conjoint signé par d’autres pays.

Par ailleurs, Actu30.info annonce le décès, mardi 1er janvier, du sénateur MLC Ramazani Baya en Belgique.

Il est mort à l’âge de 75 à la suite d’une maladie. Raymond Ramazani Baya est né le 17 juillet 1943, il fut ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale dans le gouvernement de transition de juillet 2004 à février 2007. Il a été élu sénateur en 2007 dans le Bas-Uele (ex-Province orientale).

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire