Candidature de Kin-Key: un « acte crapuleux, de grande vulgarité… mais insignifiant ! » (Alain-André Atundu)

0

Les candidats à l’élection présidentielle du 23 décembre n’ont plus que 24 heures pour déposer leur dossier. Alors que les principales figures de l’opposition ont déposé le leur : Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, notamment. Du côté de la Majorité Présidentielle une fracture est apparue avec le dépôt à la Ceni de la candidature de Tryphon Kin-Kiey Mulumba. Ce dernier, ancien ministre, était jusqu’à récemment un des partisans du maintien au pouvoir du président Joseph Kabila à travers la plate-forme  « Kabila Désir » qu’il a fondée en 2014. La candidature du président du « Parti pour l’Action » n’inquiète toutefois pas Alain-André Atundu, qui a declaré cette après-midi à l’Agence de presse Allemande Deutsche Welle qu’il ne s’agit là que d’une « tempête dans un verre d’eau » mais en parle toutefois de manière crue puisqu’il y voit une « acte crapuleux et de grande vulgarité ».

« Pour vous parler honnêtement, beaucoup d’actes crapuleux sont faits au nom de la démocratie et de la liberté (et ils sont garantis par la Constitution malheureusement). Au point que des actes crapuleux et insignifiants et de grande vulgarité – comme la versatilité ou la félonie – sont élevés au sens de vertus démocratiques chez certains. », a-t-il fait savoir lors de son interview.

Au sujet du poids politique de ce désormais ex-cadre de la Majorité, le porte-parole du FCC a tenu à relativiser le poids politique du fondateur de « Kabila Désir » en affirmant que « la notoriété est différente de la popularité et de l’élection. Kin Key Mulumba est connu parce que du temps de Mobutu il avait son journal et il a été le dernier porte-parole de ce gouvernement et du temps de Kabila, il a été au gouvernement, il a son journal et il est membre du bureau politique [du FCC]. Mais quid de son poids démocratique qui est important pour gagner l’élection présidentielle et les différentes élections ? Je crois qu’on peut se poser des questions et de façon légitime… »

Et de rajouter qu’au sein du FCC, il y a des personnalités plus signifiantes. « Le président de l’Assemblée est là ! Et c’est quand même une notoriété. Shadary est là! Et il y a beaucoup d’autres au niveau des personnalités entourant Joseph Kabila. Je crois que c’est un acte insignifiant. »

Pour ce qui est de la manifestation d’un malaise au sein de la Majorité présidentielle que cette candidature tendrait à démontrer, pour Alain-André Atundu c’est plutôt le contraire car « cela démontre que ceux qui ont signé à de la majorité et au sein du FCC l’ont fait de leur plein droit de leur plein gré. Personne n’a été obligé de s’affilier à Kabila. »

« La majorité va désigner son candidat » (Alain-André Atundu)

Et d’expliquer que la stratégie du FCC est de garantir un contrôle de la Majorité sur les affaires de l’Etat et de son Autorité Morale sur la plateforme sans forcément pour lui être président de la République.

« C’est un acte insignifiant en fonction de la stratégie mise en place par le président de la République pour assurer le leadership de la Majorité maintenant et après les élections afin qu’il continue toujours, lui aussi, à exercer son ascendant sur la Majorité Présidentielle après les élections. »

D’où, concernant un probable mandat du président de la République lui-même, le porte-parole du FCC ne pouvait que rassurer les auditeurs tout d’abord en revenant sur les engagements déjà pris par le chef de l’Etat depuis qu’il est au pouvoir cad « se battre pour la cohésion du peuple Congolais et se battre pour le respect de la Constitution » et ensuite en déclarant que « jusqu’à présent il a toujours posé des actes qui sont dans ce sens-là. »

Et de conclure en appelant tout un chacun à avoir un peu de patience quant à la désignation du dauphin. « Demain jusque minuit ce n’est pas si long que ça… Ayez un peu de patience… », a-t-il simplement répondu au sujet du nom du futur dauphin de la Majorité qui se fait toujours attendre.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire