CAN de handball 2018 : le Premier ministre et le président de la Confédération africaine échangent sur l’organisation

0

Le chef du gouvernement, Clément Mouamba, et Arémou Mansourou ont évoqué, le 10 août à Brazzaville, les questions liées à la tenue à Brazzaville du Challenge Edith-Lucie-Bongo Ondimba, juste après le tirage au sort effectué le même jour. 

 

 

 

 

 

 

Le président de la Confédération africaine de handball (Cahb), qu’accompagnaient le ministre des Sports, Hugues Ngouélondélé, et le président de la Fédération congolaise de la discipline, Jean-Claude Ibovi, s’est dit satisfait de l’échange fructueux avec le Premier ministre. « Il était important que nous venions rendre compte au Premier ministre qui est le président du comité de supervision. Sous peu, tous les acteurs impliqués dans l’organisation de cette CAN vont se retrouver pour faire que ce grand rendez-vous soit un évènement inédit », a déclaré Arémou Mansourou.

Le Congo fixé sur ses adversaires

Peu avant sa réception par le Premier ministre, le président de la Cahb a procédé au tirage au sort de cette Coupe d’Afrique des nations (CAN) dénommée ‘’ Challenge Edith-Lucie-Bongo-Ondimba’’. Le Congo qui abritera la compétition est logé dans le groupe B, avec pour adversaires l’Angola, la République démocratique du Congo (RDC), la Guinée et le Maroc.  Le match d’ouverture opposera le Congo au Maroc.

Pour l’entraîneur national adjoint, Xavier Malonga, toutes les équipes ont la même valeur. « Les adversaires qui arrivent à ce niveau se valent. C’est le mieux aguerri et le mieux préparé qui tire son épingle du jeu », a-t-il indiqué, en soulignant que pour cette édition de la CAN, les Diables rouges dames ont suffisamment du temps de préparation. Elles l’ont, d’ailleurs, déjà amorcée avec les handballeuses évoluant au pays et celles venues de France. A la clé, un tournoi amical international a été organisé à cet effet.

Les Angolaises ont déjà remporté le trophée à douze reprises en dix-sept participations. Elles se pointent, avec ce palmarès, au sommet du continent et s’avèrent grandes favorites pour le titre. Lors du tournoi amical international disputé le mois dernier, à Brazzaville, l’Angola, la RDC et le Congo se sont rencontrés en aller-retour. Les Angolaises ont pris le dessus sur les Congolaises des deux rives du fleuve. Il reste à savoir si, en décembre prochain, elles parviendront à prendre leur revanche, les pronostics étant faits pour être déjoués.

L’autre groupe est constitué de la Tunisie, quatre fois championne (1974, 1976 et 2014); la Côte d’Ivoire, deux fois championne (1987, 1996); le Sénégal dont la meilleure performance est la médaille d’argent remportée à la CAN 1974; l’Algérie, finaliste en 1996 et le Cameroun qui, à trois reprises, a occupé le deuxième rang (1979, 1987 et 2014). Aucun pays participant n’a donc le palmarès de l’Angola. Mais ces pays, il faut le souligner, ne se présenteront pas en victimes résignées et vendront cher leur peau. Aucun match n’est joué d’avance même si sur le papier les favoris ne manquent pas.

 

Légendes et crédits photo : 

Photo : Les présidents de la Cahb et de la Fécohand reçus par le Premier ministre

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire