CAN de football 2019 : le Congo candidat à l’organisation

0

Ce n’est plus un secret. Constant Omari, le deuxième vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), a annoncé   la candidature  de Brazzaville à  abriter la compétition retirée au Cameroun.

« Il y en a un qui a déjà écrit, le Congo-Brazzaville. Notre secrétaire général adjoint, Anthony Baffoe, m’a dit qu’il allait me parler d’une deuxième candidature », a indiqué Constant Omari.  Badji Mombo, le secrétaire général de la Fédération congolaise de football, a confirmé cette information. « Nous avons écrit à la Confédération africaine de football pour faire acte de candidature. La CAF nous a envoyé le cahier des charges que nous avons transmis au ministère des Sports et de l’éducation physique », a-t-il déclaré  aux Dépêches de Brazzaville, sans pourtant détailler le contenu de ce cahier des charges.  

Le Congo est- il suffisamment armé pour accueillir la première Coupe d’Afrique des nations (CAN) à vingt-quatre équipes ? La décision de passer de seize à vingt-quatre équipes a été prise lors d’un symposium sur le football africain, organisé en 2017 à Rabat, au Maroc. Le gouvernement devrait s’engager à construire et réaménager les infrastructures sportives, hôtelières, aéroportuaires et routières sans lesquelles, le demandeur ne pourrait remplir le cahier des charges.

Selon le nouveau cahier des charges, l’association organisatrice doit prévoir un minimum de six stades de compétition pour les candidatures individuelles ou un minimum de huit stades de compétition pour les candidatures communes (co-organisation). Il s’agit de deux stades de compétition d’une capacité minimale de quinze mille spectateurs ; un minimum de deux stades d’une capacité minimale de vingt mille spectateurs ; un minimum de deux stades d’une capacité minimale de quarante mille spectateurs. Chaque site doit posséder deux terrains d’entraînement (de gazon naturel) ainsi qu’un terrain d’entraînement de réserve (gazon naturel) qui pourra être utilisé en cas d’urgence. Chaque site hôte doit avoir un terrain d’entraînement additionnel pour les arbitres.

Sur l’accueil et l’hébergement, le cahier des charges précise que l’association organisatrice doit soumettre à la CAF, au moins six mois avant le match d’ouverture du tournoi final, une liste des hôtels avec lesquels elle aura contracté et situés à proximité de chaque site, pour les besoins de la délégation de la CAF. L’équipe de la CAF en charge des visites d’inspection aura la pleine responsabilité de l’approbation des hôtels recommandés par l’association organisatrice et de la supervision de l’ensemble du plan hébergement pour le tournoi final (réservation de chambres, annulation de réservations, gestion des disponibilités, etc. ). Tous les hôtels recommandés par l’association organisatrice pour les besoins de la délégation de la CAF doivent appartenir à la catégorie d’hôtels la plus élevée en termes de confort parmi les hôtels situés dans les villes concernées. La CAF sera seule décisionnaire quant aux choix et attributions finales des hôtels. Conformément au règlement de la compétition, l’hébergement pris en charge par l’association organisatrice pour chaque équipe doit être dans un hôtel d’un minimum de quatre étoiles qui comprendra par nuitée concernée au minimum douze chambres doubles à deux lits et  une chambre simple pour les joueurs de l’équipe ainsi que sept chambres standard pour les responsables et autres membres de l’équipe. Toutes les chambres doivent être climatisées.

Sur les transports, l’association organisatrice doit prendre toutes les mesures nécessaires en vue de s’assurer que, durant la compétition, tous les transports terrestres et aériens nécessaires seront à la disposition de la délégation de la CAF, selon ses exigences. L’association organisatrice peut cependant organiser des transports par voie terrestre si un tel mode de transport est jugé plus approprié que des transports par voie aérienne, sous réserve que la distance couverte ne dépasse pas 200 Km de porte à porte. C’est pour la première fois que le Congo fasse acte de candidature à l’organisation de cette compétition. Le pays qui venait d’abriter les 11es Jeux africains, avait accueilli, en 2007, la CAN juniors.

 

 

 

 

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire