Cadre de responsabilisation des entreprises : les acteurs de la sous-région se concertent à Brazzaville

0

Une réunion régionale de consultation des parties prenantes à l’Initiative huile de palme durable en Afrique (APOI)-TFA 2020 sur le cadre de responsabilisation des entreprises ou Accountability Framework initiative (AFI) s’est ouverte, le 13 juin à Brazzaville, sous le patronage du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Henri Djombo.

Organisée par le Fonds mondial de la nature (WWF) et la Rainforest Alliance, avec le concours du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, la rencontre de deux jours vise à contribuer au respect des engagements des entreprises en matière de chaînes d’approvisionnement agricoles et forestières éthiques. Elle a pour but de mettre fin à la déforestation, protéger les autres écosystèmes naturels, respecter les droits fonciers des communautés et protéger les droits de l’homme et ceux du travail.

En d’autres termes, cette réunion a comme objectifs spécifiques la présentation du cadre, y compris les principes de base et les directives aux parties prenantes ; les échanges sur la pertinence et les opportunités d’utilisation du cadre dans le contexte sous-régional ; l’identification des priorités d’utilisation du cadre par les différents pays dans la mise en œuvre des initiatives nationales à l’exemple des plans d’action nationaux développés dans le cadre de l’initiative de la filière Huile de palme durable de TFA 2020 (TFA2020 APOI).

« En effet, tirant les leçons du désastre inexorable des forêts causé par l’expansion de l’agro-industrie et des activités des industries extractives au niveau mondial, la République du Congo, pays Haut couvert forestier et à haute valeur de conservation, a opté pour un développement économique fondé sur la gestion durable des écosystèmes, donc respectueux de l’environnement », a précisé dans son discours d’ouverture, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Henri Djombo, soulignant que dans le cas précis de l’agriculture, le corpus juridique et règlementaire est sans cesse renforcé afin de réduire au strict minimum l’impact des activités agricoles sur les écosystèmes forestiers.

Auparavant, le coordonnateur régional du Programme food system and green growth, Ludovic Miaro III, a signifié que le choix de Brazzaville pour abriter cette consultation régionale a été fortement motivé par la volonté politique et l’engagement des autorités du pays dans les initiatives régionales et internationales visant un développement socioéconomique des pays de la région qui doit se faire en harmonie avec la conservation des riches et abondants écosystèmes naturels et, bien sûr, tout en respectant les droits d’usage des communautés locales.

Ces dernières années, des centaines d’entreprises se sont publiquement engagées à éliminer la déforestation et l’exploitation humaine de leurs filières de valeur forestières et agricoles. « Ceci marque une évolution prometteuse pour la protection des écosystèmes et le bien-être de la population et des communautés », a déclaré Adrienne Stork, coordonnatrice du Programme AFI chez Rainforest alliance.

Pour répondre à ce besoin, rappelons-le, une coalition d’ONG leaders dans le domaine de l’environnement et du social a élaboré le cadre de responsabilisation en consultation avec des entreprises privées, des gouvernements et d’autres parties prenantes. Ce cadre fournira un ensemble de définitions, normes et directives de mise en œuvre communes pour aider les entreprises, leurs fournisseurs et leurs partenaires à respecter leurs engagements à éliminer la déforestation de la chaîne de valeur de leurs filières respectives. Cette approche commune améliorera l’efficacité, la crédibilité et la comptabilité des efforts de mise en œuvre des engagements, favorisera la transparence et permettra de suivre les progrès relatifs à la « Déclaration de New York sur les forêts » et à d’autres engagements.

Prennent part à cette rencontre, environ cinquante participants venant du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la République centrafricaine et de la République démocratique du Congo.

Légendes et crédits photo : 

photo 1: photo de famille; photo 2: les participants

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire