Bunia : bras de fer entre la FEC et la commission nationale de censure au sujet du payement d’une taxe

0

Les opérateurs économiques de l’Ituri réunis au sein de la Fédération des entreprises du Congo, FEC en sigle, s’opposent au payement de la taxe sur les chansons jouées dans les établissements commerciaux imposée par la commission nationale de censure.

Le président de ce syndicat qui s’est exprimé devant la presse au sortir d’une matinée fiscale organisée par le gouvernement provincial ce mercredi 06 juin à Bunia, a qualifié cette taxe de vol : « Quand vous mettez votre radio à la maison pour écouter de la musique, quelqu’un doit vous demander de payer ? Nous n’allons pas payer cette taxe, c’est du vol absolu. C’est pas moi qui le dit,  c’est la loi », a déclaré Bubu Lenga Constant, appelant les opérateurs économiques à ne pas payer.

De son côté, Bazo Eugène, chef de bureau de la commission nationale de censure Ituri, qui persiste et signe que les bars, hôtels, restaurants,  magasins, alimentations et autres étalages qui font de la publicité de leurs produits et services en jouant des chansons en longueur des journées, doivent payer la taxe, menace de recourir à la justice. 

« C’est reconnu par la loi, la nomenclature prévoit un montant qui va de 50$ à 500$ selon la taille de l’étalage », affirme-t-il.

Entre temps sur le terrain, c’est un climat de méfiance qui s’observe entre opérateurs économiques décidés de ne rien payer conformément au mot d’ordre de leur syndicat et agents de ce service déterminés à faire respecter leurs nomenclature. 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire