Bruno Tshibala déterminé à mener le pays aux élections

0

Le premier ministre Bruno Tshibala a réaffirmé au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi 3 octobre, sa détermination d’amener le pays aux élections conformément à l’accord du 31 décembre 2016. Mais il n’avance aucune date et reconnait tout de même quelques contraintes qui jouent négativement sur le respect de la date du 31 décembre 2017.

Le chef de l’exécutif congolais annonce une réunion de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement en vue de déterminer, après évaluation, une date réaliste pour la tenue des élections qui reste la mission principale de son gouvernement.

« Les négociateurs ont été ingénieux pour dire que toute fois le gouvernement, le CNSA et la CENI vont procéder à une évaluation du processus avant de fixer le calendrier. Vous savez qu’il y a des défis majeurs et des contraintes techniques qu’il va falloir relever. Cela a causé du retard. Mais vous savez qu’il y a des problèmes parmi lesquels l’insécurité dans l’espace Kasaïen. Le Kasaï a aussi droit à trois mois d’enrôlement comme d’autres provinces. Notre mission est d’organiser les élections, mais à quel moment ? Je ne saurai le dire. Il faudra atteindre l’évaluation. Ce que je peux assurer, c’est la détermination à organiser les élections pour régler la question de la légitimité », note Bruno Tshibala.

Il rappelle que ce n’est pas le gouvernement qui organise les élections, mais la CENI. Pour Bruno Tshibala, le rôle du gouvernement se limite à financer le budget électoral de la CENI.

A noter par ailleurs que le délai de 90 jours prévu par la loi pour convoquer le corps électoral et donc organiser un scrutin d’ici le 31 décembre 2017 vient d’être dépassé. La Commission électorale congolaise affirme depuis plusieurs semaines déjà qu’il y a trop de contraintes techniques pour réussir à organiser trois scrutins : une présidentielle, des législatives et des provinciales d’ici la fin de l’année.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire