Bruno Tshibala: « après la mort de Tshisekedi, je suis actuellement l’opposant le plus légitime »

0

Le Premier ministre, aujourd’hui âgé de 61 ans, a passe plus de la moitié de son âge à militer dans l’opposition aux cotés d’Etienne Tshisekedi. Dans un entretien accordé au magazine Jeune Afrique, le natif de Ngandadjika a déclaré que depuis la mort d’Etienne Tshisekedi le 1er février dernier à Bruxelles, le statut de l’opposant le plus légitime lui est sans appel revenu.

«Je suis aujourd’hui le plus légitime en RDC en tant que doyen des opposants congolais. Tous ceux qui s’agitent au sein du Rassemblement ou ailleurs, c’est moi qui les ai accueillis lorsqu’ils ont rejoint l’opposition», a-t-il déclaré, précisant qu’aucun opposant n’a actuellement la moitié d’âge de lutte que lui a accompli pour l’avènement d’un Etat de droit.

«Ceux qui ont trahi, ce sont ceux qui vont tisser des alliances contre nature avec les ultra-bilatéraux du G7 (le groupe de sept partis frondeurs de la majorité présidentielle, soutenant la candidature de Moise Katumbi), alors que nous, nous sommes de socialistes», a soutenu Bruno Tshibala, qui indique être resté ferme sur ses convictions.

«Moi, je n’ai jamais trahi mes convictions. Autrement, je serai devenu Premier ministre depuis très longtemps», a renchéri Tshibala, qui assume avoir été propulsé à la Primature par l’accord du 31 décembre, conférant une gestion concertée de l’Etat après l’expiration du second et dernier mandat de Joseph Kabila et dont les conclusions avaient reçues l’aval d’Etienne Tshisekedi avant sa mort.

Après sa nomination le 7 avril dernier en tant que Premier ministre du gouvernement issu de l’accord du 31 décembre, Bruno Tshibala reste jusqu’à présent l’un de chefs de gouvernements très contestés. L’ancien secrétaire général adjoint de l’Union pour la démocratie et le progrès social a été très vite désavoue au lendemain de sa nomination par l’opposition Congolaise, ne reconnaissant plus son appartenance au Rassemblement (la plus importance plateforme de l’opposition en RDC).

Sur le terrain, Bruno Tshibala se fait disqualifier par la crise socio-économique que traverse le pays. Depuis son arrivée à la Primature, le compagnon ayant passé plus de 36 ans au côté du Sphinx de Limete n’arrive pas stopper la vitesse de hausse du Franc congolais qui a grimpé de 1200 à 1700 à moins de trois de l’investiture de son gouvernement.

Source : Politico CD

Laisser un commentaire