Brexit : le Royaume-Uni a 2 semaines pour régler la facture, prévient l’UE

0

Michel Barnier, le négociateur en chef de l’Union européenne sur le Brexit, a averti ce vendredi 10 novembre 2017 que la suite des négociations sur le Brexit serait mise en pause tant que le Royaume-Uni ne s’engagerait pas à payer des dizaines de milliards d’euros pour régler sa sortie de l’Union européenne, rapporte Business Insider UK.

Il a ainsi déclaré : « Si ce n’est pas le cas, alors nous continuerons et cela repoussera d’autant l’ouverture des discussions sur l’avenir — y compris la transition post-Brexit. »

Le pays dirigé par la Première ministre Theresa May a deux semaines pour cela, puisque l’UE doit décider d’ici la fin du mois si la deuxième phase des négociations sur la transition post-Brexit et les relations futures entre l’UE et le Royaume-Uni, peut débuter comme prévu le 4 décembre prochain.

Cette « facture du divorce » liée au Brexit est l’objet de vives tensions entre Londres et Bruxelles, les premiers estimant la dette à quelques dizaines de milliards d’euros alors que les autres réclament entre 60 et 100 milliards d’euros.

En privé, la Première ministre britannique Theresa May serait prête à augmenter de façon conséquente le montant que le Royaume-Uni est prêt à payer à l’UE. 

Business Insider UK rapporte que des ministres britanniques et autres hauts représentants ont confié au Financial Times que Theresa May est résignée à payer plus que 20 milliards d’euros. Le 20 octobre dernier, elle aurait aussi annoncé à des dirigeants européens son intention de régler 40 milliards d’euros, doublant ainsi de précédents engagements, mais cela reste en deçà des attentes de l’UE.

La Première ministre britannique fait l’objet de pressions au sein de son propre parti pour payer le moins possible. Mais selon un ministre interrogé par le FT, « l’argent n’est pas le problème. Le vrai problème est de décider quelle sera notre relation post-Brexit avec l’UE ».

Michel Barnier a par ailleurs souligné que des progrès restaient à faire sur les deux autres dossiers-clés des discussions: les droits des ressortissants de l’UE vivant au Royaume-uni et ceux des Britanniques vivant dans l’UE, ainsi que la question de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord.

Par ailleurs, le ministre britannique chargé du Brexit a confirmé hier soir que le Royaume-Uni sortira officiellement de l’UE le 29 mars 2019 à 23h00 GMT, deux ans jour pour jour après l’activation de l’article 50 du traité européen par Theresa May. 

Source : Media Congo

Laisser un commentaire