Brèves

0

Libye

La Mission d’appui des Nations unies en Libye a appelé à l’ouverture immédiate d’une enquête sur le meurtre de 36 personnes – non identifiées – près de la ville orientale de Benghazi. En juillet 2016, les corps de 14 personnes menottées avaient déjà été retrouvés près du siège du Fonds de sécurité sociale de Benghazi. En octobre de la même année, dix autres corps portant des marques de torture et des impacts de balles avaient été trouvés dans la prison militaire de la même ville.

Tchad

Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a lancé le projet de développement intégré des champs pétroliers, gaziers et de raffinage de Sédigui et Rig Rig, à 350 kilomètres de la capitale. Ce projet, vieux de plus de quarante ans, démarre effectivement avec le soutien d’entreprises chinoises. Les réserves prouvées du champ de Sédigui (vaste de près de 30 kilomètres carrés) sont comprises entre 15 et 21 millions de barils de pétrole brut et 7 milliards de mètres cubes de gaz naturel. Dans un premier temps, la production quotidienne de pétrole brut est estimée entre 2 000 et 3 500 barils par jour qui seront immédiatement raffinés et une production de gaz entre 400 000 et 800 000 mètres cubes. Le contrat prévoit aussi la construction de deux gazoducs, du dispositif de purification de gaz et du terminal de gaz de Djarmaya.

Maroc

Une retraite régionale sur la migration en Afrique se tient du 30 octobre au 1er novembre à Rabat avec pour objectif l’élaboration d’un projet d’Agenda africain pour la migration. Cette conférence que préside le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, tentera d’encadrer « une nouvelle gouvernance des migrations en Afrique ». Initiée par le Roi Mohammed VI en décembre 2015, la stratégie marocaine pour la migration en faveur des ressortissants africains a permis, jusqu’ici, la régularisation de plus de 25 000 sans-papiers. Le Maroc a renouvelé cette vague de régularisation en 2016, devenant le seul pays d’Afrique à mettre en œuvre une politique de migration visant à endiguer le flux des clandestins.

Somalie

Le gouvernement somalien a congédié les chefs de la police, Abdihakim Dahir Said, et le chef de l’Agence nationale des renseignements du pays, Abdillahi Mohamed Sanbalooshe, au lendemain d’une attaque des islamistes radicaux shebab qui a fait 27 morts. Cette décision intervient également deux semaines après l’attentat le plus meurtrier de l’histoire du pays, qui avait fait au moins 358 morts et 228 blessés. Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22 000 hommes de la force de l’Union africaine. Chassés de Mogadiscio en 2011, ils ont perdu l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales.

Liberia

Le Parti de l’unité, parti au pouvoir, a contesté, le 29 octobre, le résultat du premier tour de la présidentielle du 10 octobre, avant un second tour devant opposer, le 7 novembre, son candidat, le vice-président Joseph Boakai, à l’ex- star du football, George Weah. Il a annoncé, dans un communiqué, qu’il allait saisir la commission électorale, dénonçant « des fraudes systématiques et à grande échelle ». Le communiqué accuse également la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf, d’ « ingérence » dans le processus électoral en raison d’une rencontre avec des responsables de la commission électorale à son domicile avant le premier tour. George Weah, 51 ans, était arrivé largement en tête du premier tour avec 39% des voix, devant Joseph Boakai, 72 ans, qui avait obtenu 29,1% des suffrages.

 		
Brèves

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire