Brèves

0

Libye

L’ambassade britannique s’établira à nouveau en Libye, trois ans après sa fermeture due à la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays. L’ambassadeur de la Grande-Bretagne en Libye, Peter Millett, a fait cette annonce lors d’une rencontre à Tripoli avec le chef du gouvernement d’union nationale, soutenu par la communauté internationale, Fayez al-Sarraj. Au centre des échanges, la coopération mutuelle entre les deux pays, ainsi que l’évolution récente de la sécurité en Libye. L’occasion pour Fayez al-Sarraj de demander à nouveau à la communauté internationale d’enquêter rapidement et efficacement sur une récente frappe aérienne effectuée par un appareil non identifié sur la ville de Derna, à l’est du pays, causant des dizaines de morts et de blessés.

Liberia

Le Liberia ajournera le second tour de son scrutin présidentiel, auparavant prévu pour le 7 novembre. Henry Flomo, porte-parole de la Commission nationale des élections, a indiqué que cet ajournement était nécessaire en conséquence d’une injonction mardi dernier de la Cour suprême du pays, qui juge actuellement des plaintes pour fraude de la part de partis politiques qui contestent les résultats publiés à l’issue du premier tour du scrutin. Une nouvelle date sera annoncée après le verdict de la Cour suprême sur l’affaire en cours. Le second tour doit, selon les décomptes publiés, opposer George Weah, candidat de la Coalition pour le changement démocratique, parti d’opposition sorti en tête du scrutin, et le vice-président, Joseph Boakai, du parti au pouvoir.

Centrafrique

L’ONG humanitaire Caritas a réhabilité 10 ponts dans l’ouest du pays – sur financement de la Minusca – afin de désenclaver les localités ne disposant pas d’un réseau routier en bon état. La chargée de programmes de Caritas, Sylvie Yakanandji, a appelé les usagers à signaler toute tentative de dégradation de ces ouvrages en vue d’en assurer la maintenance. Du côté de la Minusca, ce projet, à impact rapide, devrait faciliter l’accès humanitaire, le passage des patrouilles militaires et également la relance de l’économie. Le seul tronçon pour l’heure très emprunté en Centrafrique est le corridor reliant la capitale Bangui et le métropole camerounais Douala.

Somalie

Les États-Unis ont procédé, pour la première fois en Somalie, à deux frappes aériennes contre l’Etat islamique dans le nord-est, qui ont coûté la vie à plusieurs terroristes. « Aucun civil ne se trouvait à proximité », a affirmé le porte-parole du commandement américain pour l’Afrique, Anthony Falvo. Ces frappes aériennes viennent en soutien au gouvernement somalien dans la lutte contre le terrorisme. L’armée américaine a déjà une force de 400 personnes sur le terrain, qui participe à deux opérations, l’une de conseil et d’entraînement aux troupes gouvernementales, l’autre de soutien logistique.

Niger

Une nouvelle Commission électorale nationale indépendante (Céni) a été installée à Niamey pour la présidentielle de 2021, à laquelle l’actuel président Mahamadou Issoufou ne sera pas candidat. La nouvelle Céni, composée des représentants de la coalition au pouvoir, de l’opposition et de la société civile, est dirigée par l’avocat Issaka Souna, qui avait déjà présidé la Commission en 1999. Des élections présidentielle et législatives doivent avoir lieu en 2021 au Niger. Ces scrutins pourraient être précédés par des élections municipales et régionales d’abord prévues en janvier 2017, avant d’être reportées. Un fichier biométrique sera confectionné pour la tenue des scrutins. Le processus démocratique amorcé en 1993 dans ce pays a souvent été interrompu par des coups d’Etat militaires.

Côte d’Ivoire

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a inauguré le gigantesque barrage hydroélectrique de Soubré, dans le sud-ouest du pays. Ce barrage de 4 km de long doit produire 275 mégawatts d’électricité par an avec ses quatre turbines, qui s’ajouteront au réseau actuel de 2 000 MW. D’un coût de 331 milliards de francs CFA, sa construction, démarrée en 2013, a été financée par la Chine à hauteur de 85%. Avec ce barrage hydroélectrique, produisant une énergie renouvelable, la Côte d’Ivoire envisage de réduire à l’horizon 2030 les émissions de gaz à effet de serre de 28% pour l’ensemble des secteurs confondus. Cet ouvrage augmentera la part du renouvelable de 45% et 200 hectares de terres ont été préservés pour la conservation de la faune et de la flore. Avant Soubré, la fourniture d’électricité de la Côte d’Ivoire était assurée à hauteur de 75% par l’énergie thermique, le reste revenant aux barrages hydroélectriques.

 		
Brèves

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire