Boxe des pharaons : le Congo prendra part au Championnat d’Afrique centrale

0

La compétition aura lieu en septembre à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), a indiqué le directeur technique national, Armel Ghislain Matanzala, lors de la célébration de la Journée nationale du sport.  

Cinq ans après la mise en place de la Fédération congolaise de la boxe des pharaons, le Congo va participer à sa première compétition continentale. Quatre pays sont attendus dans la capitale de la RDC, notamment le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo et le pays hôte.

D’après Armel Ghislain Matanzala, la sélection nationale mise en place à l’issue du championnat organisé récemment à Dolisie sera bientôt en chantier pour affûter ses armes. « L’équipe est mise en place et au sortir de cette activité, nous ferons une communication pour que les athlètes qualifiés se mettent en chantier bien qu’ils travaillent déjà dans leurs clubs », a-t-il fait savoir, avant de relever que le niveau des athlètes est appréciable. « Pour un premier temps, nous avions privilégié la partie combat et à la prochaine édition, nous reviendrons sur la partie kumu (karaté) question de sauvegarder l’originalité de la boxe des pharaons », a assuré le directeur technique national.

Armel Ghislain Matanzala a ajouté que la boxe des pharaons est retenue aux prochains Jeux africains en tant que sport de compétition, rappelant que lors de ces jeux organisés à Brazzaville, la boxe de pharaon y avait participé comme un sport de démonstration. Il a poursuivi qu’ aujourd’hui la pratique de cette discipline prend de l’ampleur au niveau international d’où l’intérêt de multiplier les compétitions. Outre la première édition du Championnat d’Afrique centrale, une autre compétition regroupera l’Angola, l’Afrique du Sud, l’Italie et la France, les pays où la boxe des pharaons est  pratiquée, a annoncé le directeur technique national.

Au Congo, la boxe des pharaons est pratiquée dans six départements, à savoir  Brazzaville avec douze clubs, Pointe-Noire où l’on compte quinze clubs,  la Lékoumou et le Pool avec deux clubs chacun, la Bouenza et le Niari un club. Soulignons que cette discipline est un sport de combat et de réalisation spirituelle que les anciens Egyptiens pratiquaient trois mille  ans avant Jésus-Christ.

Légendes et crédits photo : 

– Une démonstration de la boxe des pharaons

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire