Bourse unifiée de la Cémac : Henri-Claude Oyima élu président

0

L’actuel président directeur général du groupe Banque gabonaise et française internationale (BGFIBank) a été choisi pour diriger le conseil d’administration de la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC), à l’issue de la première assemblée générale des actionnaires qui s’est tenue le 4 juillet à Douala, au Cameroun, siège de la nouvelle société.

 

Le Gabonais Henri-Claude Oyima est l’un des initiateurs, depuis juin 2007, du projet de création de la BVMAC, avec les administrateurs du Gabon, du Congo et du Tchad. Il a été élu pour un mandat de six ans. La même assemblée générale a également nommé le Camerounais Jean-Claude Ngbwa  directeur de la BVMAC, une société qui a vu le jour grâce à la fusion, il y a quelques semaines, de la Bourse régionale des valeurs mobilières de Libreville et du Douala stock exchange. Sa création vise à rationaliser le fonctionnement du marché boursier en Afrique centrale, en évitant les doublons inutiles au regard de la taille encore modeste de ce marché dans la sous-région.

Né le 4 décembre 1956 à Franceville, au Gabon, Henri-Claude Oyima est détenteur d’un bachelor en sciences d’administration et d’un master en développement bancaire de l’université de Washington, aux Etats-Unis. Il a débuté sa carrière à la Citibank de New York, où il ne restera qu’une année avant de rejoindre, en 1982, la filiale gabonaise de Citibank. A l’époque, cette banque recherchait  des cadres africains, gabonais en particulier, pour travailler à Libreville. En effet, le gouvernement gabonais de l’époque avait décidé de placer à la tête des banques installées dans le pays un directeur général de nationalité gabonaise.

En 1983, le jeune Oyima rejoint la banque de Paris et des Pays-Bas (Paribas), qui deviendra ensuite BGFI Bank en 1996. Il était alors en formation à Athènes pour le compte de Citibank. Au sein de Paribas, il effectue deux années de stage et de formation à Paris, Marseille, Cannes, en Égypte et à Londres avant de rentrer au pays, au poste de directeur général adjoint de la Banque de Paris et des Pays-Bas Gabon, en charge, pendant six mois, de l’agence de Port-Gentil. Le 25 juin 1985, Henri-Claude Oyima est nommé administrateur-directeur général. Il est alors âgé de 29 ans et devient le premier cadre gabonais à ce poste. A cette époque, la banque compte quelque quatre-vingts personnes réparties sur deux points de vente : Libreville et Port-Gentil.

Depuis qu’il en a pris la direction, l’ancienne Banque de Paris et des Pays-Bas au Gabon s’est développée dans le pays et à l’extérieur. La stratégie ou le credo d’Henri-Claude Oyima se décline en quatre axes : le développement international, la croissance, la rentabilité et la recherche permanente de l’excellence.

Ainsi BGFI est actuellement le premier groupe financier de la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) et un groupe financier 100% privé qui compte plus de deux mille collaborateurs dans onze pays. BGFI est également leader sur son marché domestique, le Gabon, ainsi qu’en République du Congo. Le groupe dispose aussi de marques fortes dans les métiers de la banque commerciale, banque d’investissement, services financiers spécialisés et assurance.

De 2003 à 2013, Henri-Claude Oyima a présidé la confédération patronale gabonaise, créée en 1978. Il en est actuellement le président de la commission « Dette intérieure ». Il préside aussi le conseil d’administration du groupe d’assurances Ogar et a présidé l’association professionnelle des établissements de crédit du Gabon ainsi que le club des dirigeants des banques et établissements de crédit d’Afrique.

Légendes et crédits photo : 

Hneri-Claude Oyima

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire