Bientôt un laboratoire de détection de maladies infectieuses à Lubumbashi

0

La cérémonie de la pose de la première pierre a eu lieu la semaine dernière. Le coût de cet investissement est de deux millions de dollars. Cette annonce de l’ambassadeur de la République de Corée en RDC fait partie de la panoplie d’informations que ce dernier a livrées à l’occasion du traditionnel déjeuner de presse de fin d’année. Ce n’est pas tout. Ki-Chang KWON a fait état d’un don sud-coréen de quatre millions de dollars au PNUD pour la promotion de la paix au Kivu. Ce projet, a-t-il indiqué, inclut notamment la construction d’un barrage hydroélectrique.

Sur le front de l’agriculture et du développement rural, le diplomate sud-coréen s’est appesanti sur la vulgarisation agricole. Calqué sur le modèle sud-coréen appelé « mouvement de nouveaux villages », le centre de vulgarisation agricole basé à Kinshasa vise à renforcer les capacités des leaders agricoles. Car, pour avoir de bons résultats dans l’agriculture, il faut de bons leaders agricoles. Ces derniers devant aussi former d’autres formateurs qui iront dans des centres ruraux pour encadrer des cultivateurs.

²
C’est de cette façon que l’on peut accroitre la productivité dans ce domaine si cruciale de développement de la RDC. Le coût de ce projet étalé sur quatre ans, a révélé l’ambassadeur, est de huit millions de dollars.
Concernant l’évolution des travaux du musée en construction à Kinshasa, l’ambassadeur Ki-Chang KWON a précisé que le taux de réalisation a atteint 40% et à la fin de cette année, il passera à 50%. Et au terme de l’année 2018, ce sera la fin des travaux. D’ores et déjà, il y a pratiquement un bâtiment dont l’ossature est déjà visible.
La difficulté dans l’avancement des travaux, a reconnu le diplomate coréen, réside dans la fourniture en énergie électrique. A ce sujet, a rappelé Ki-Chang KWON, en visite sur les chantiers, les ministres congolais de l’Energie, de la Culture et des Arts et de la Coopération au développement ont promis de résoudre ce problème d’électricité.
Diplomate rompu aux échanges de bons procédés, l’ambassadeur de la République de Corée a déclaré avoir exprimé toute sa reconnaissance aux trois représentants du gouvernement congolais.
Ces différentes actions de la Corée en RDC confirment si besoin en était encore que la coopération entre Séoul et Kinshasa est bien vivante.
Sans doute que lors de la conférence annuelle des ambassadeurs sud-coréens à Séoul dans la deuxième quinzaine du mois de décembre, d’autres options seront levées pour encore plus d’échanges entre la Corée du sud et la RDC. Foi de Ki-Chang KWON.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire