Beni: une attaque Maï Maï contre un entrepôt de la CENI repoussée par les FARDC

0

Une attaque contre l’entrepôt de la commission électorale nationale indépendante (CENI) du territoire de Beni, situé dans la ville de Beni, a été la cible d’une attaque d’hommes armés, soupçonnés d’être des miliciens Maï Maï.

Les assaillant ont fait leur apparition vers 1h du matin, en provenance, pour certains, de la rue qui abrite le bureau de la Radio Muungano Beni et, pour d’autres, de la rue menant vers le rond-point Rasta. Un affrontement a eu lieu entre les éléments commis à la garde de ce dépôt et les miliciens. Nos sources renseignent que certains éléments de la garde de la Rawbank ont également riposté aux tirs des assaillants.

Face à la résistance des forces armées de la RDC, les assaillants ont fui vers là d’où ils sont venus. Des sources militaires rencontrées sur place renseignent que ces miliciens ont pris la direction de Kalau, abandonnant un couteau sur place.
Un suspect a été arrêté après l’attaque. Il s’agit d’un certain Paluku Musa, qui a été acheminé au cachot de l’État-major de la police nationale congolaise.

Par ailleurs , une ambulance de la clinique « La Brèche » a essuyé des tirs lors de cet affrontement. Le Docteur Wesley Lumika ainsi que son ambulancier Muyisa, qui revenaient d’une urgence de santé auprès d’une femme enceinte, s’en sont sortis sains et saufs, en dépit de plusieurs cartouches qui ont sérieusement endommagé l’ambulance. Cette dernière a été abandonnée en cours de route .

Les FARDC pour la sécurité des élections

Par ailleurs, le vendredi 14 décembre, le général major Mbangu Marcel a tenu une parade mixte FARDC-PNC au camp OZACAF, sur les consignes à suivre pendant la période électorale. A cet effet, il a appelé les troupes à la vigilance et rappelé que l’armée et la police sont apolitiques.

«Je voudrais vous rappeler que notre mission reste la protection des personnes durant les élections. La mission de l’armée reste la défense de l’intégrité territoriale. Ne vous ingérez pas dans les affaires politiques. Laissez les politiciens faire la politique. L’armée et la police sont apolitiques» a indiqué le commandant des opérations Sukola 1.

En outre, à la faveur des festivités de Noël et du nouvel an, il a rappelé que l’armée  ne peut pas être en fête et a demandé aux troupes de répondre présent à l’appel de la hiérarchie en cas de nécessité d’intervention

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire