Beni: pour avoir tenté d’organiser une « formation militaire », le président des étudiants aux arrêts

0

Clovis Mutsuva, le président de la Coordination inter-estudiantine de la région de Beni a été arrêté ce mercredi 14 Août dans la matinée.

Celui-ci tentait de rassembler les étudiants et autres jeunes désireux suivre une « formation militaire » afin de faire face à la menace des rebelles ADF qui tuent depuis 5 ans dans cette région du Nord-Kivu.

Comme prévu dans le message d’annonce de cette action qui devrait duré 21 jours, le président des étudiants de Beni était déjà au stade Kalinda avec certains jeunes pour débuter les exercices physiques. C’est là que les éléments de la Police Nationale Congolaise sont intervenus et ont mis la main sur lui.

« La formation des jeunes volontaires qui vont combattre les ADF est bel et bien confirmée pour demain mercredi à 6 heures au stade de Kalinda. Toutes les mesures sont prises pour un bon déroulement de cette formation de 21 jours. La jeunesse est l’espoir d’aujourd’hui et demain aussi une force de la nation. Personne ne viendra sauver notre région de Beni à part nous. Agissons maintenant » avait-t-il écrit la veille.

Déjà, plus d’une centaines de jeunes et étudiants étaient déjà rassemblés au stade Kalinda et déterminés à participer à cette formation pour arriver à en finir complètement avec les rebelles ADF. Ce même stade dans lequel, les habitants de Beni avaient décidé de voter symboliquement à la fin de décembre 2018 alors que les élections étaient reportées dans la zone à cause d’Ebola et de l’insécurité.

Il s’agit, selon beaucoup d’observateurs d’une expression de ras-le-bol pour pousser le gouvernement à agir et stopper le massacre à Beni. Des massacres qui se multiplient en longueur des journées et qui se commettent sous l’œil impuissant des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et celles de la Monusco qui sont en opération depuis des années.

Egalement militant de la Lucha, Clovis Mutsuva a été amené au commissariat de la Police-ville de Beni. Ces jeunes qui accusent les autorités de faillir à leur mission ont également appelé à la désobéissance fiscale jusqu’à ce que la paix soit une réalité à Beni.

Nos sources à l’Etat-major de la police indiquent qu’il est accusé de troubles à l’ordre public et d’incitation à la rébellion. Une situation dénoncée par plusieurs jeunes qui ont décidés de paralyser les activités dans la ville et exiger non seulement sa libération mais aussi qu’ils soient encadrés pour cette formation qu’ils veulent de tout leur vœu.

Pour l’instant, certains jeunes ont brulé des pneus dans la ville de Beni pour protester contre cette arrestation.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire