Beni : « le Chef de l’État a déjà mis en place ce qu’il faut pour mettre fin à cette terreur » (Stephen Bwansa)

0

En rapport avec les tueries à répétition dans le territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu, les solutions idoines sont en voie d’être trouvées afin de mettre fin à cette barbarie et permettre aux populations de cette partie du pays à vivre en paix.

C’est le credo du Secrétaire provincial du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) en Chine, Stephen Bwansa. Il l’a déclaré le 25 octobre à Kinshasa, au cours d’un entretien accordé à un panel de journalistes locaux. Entretien au cours du quel le secrétaire provincial du PPRD/Chine a évoqué plusieurs autres questions d’actualité.

« Je profite de cette occasion pour présenter mes condoléances à toutes les familles éprouvées à Beni ainsi que partout à travers la République démocratique du Congo. Je condamne ces massacres qui ont refait surface sur cette partie du territoire national et qui endeuillent nos populations. En ce qui concerne la solution, c’est une question qui relève de la sécurité de l’État. A ce sujet, le chef de l’Etat a déjà mis en place ce qu’il faut pour mettre fin à cette terreur », a-t-il déclaré.

Concernant le processus électoral, le Prosec du PPRD/Chine croit à la tenue des élections du décembre 2018, conformément au calendrier rendu public par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Par ailleurs,Stephen Bwansa pense qu’il n’est pas important d’agir dans la précipitation dans le dossier de refoulés d’Angola. Car, croit-t-il, les ennemis de la RDC pourraient en profiter pour déstabiliser le processus électoral en cours.

« Je pense que tout ce qui se fait aujourd’hui a été préparé. Et ce qui se fait actuellement n’est rien d’autre qu’une phase d’exécution. Si nous voulons donner une réponse durable au problème, nous devons également étudier minutieusement tous les contours pour ne pas fragiliser ce qui se met déjà en place, principalement le processus électoral.

Nul ne sait si ce sont les ennemis de la RDC qui veulent combattre notre démocratie. Le peuple renvoyé de l’Angola, vont-ils voter ou pas ? Surtout quand on sait que l’enrôlement a déjà pris fin. Nous devons étudier ce contour pour sauver le processus électoral et protéger nos frères qui sont de retour », a déclaré Stephen Bwansa.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire